Commercial : David Damart contre Goliath Uniqlo

La marque mythique de Roubaix vient défier celle d'Hiroshima. Chaud ! 

Damart vient défier Uniqlo sur ses terres. La mythique marque française a ouvert début octobre un corner chez CORE, un des grands magasins du quartier chic de Ginza à Tokyo. Ce un an seulement après une mission de la CCI de Lille en collaboration avec la CCIFJ ! À quelques mètres seulement de là, dans la boutique Uniqlo, les serial shoppeuses nippones s’arrachent, en prévision de l’hiver, les sous-vêtements de la gamme Heat Tech, héritière spirituelle du fameux Thermolactyl du français. C’est Goliath contre David en sous-vêtement : Fast Retailing (Uniqlo) dégage un chiffre d’affaires douze fois supérieur à celui de Damart. « Attention, nous sommes beaucoup plus chers. Nos produits allient l’innovation, l’élégance et le confort, tandis qu’Uniqlo est sur un positionnement plus pratique », avertit Jacques Destobbeleer, directeur du développement international chez Damart, en passant le doigt sur les finitions en dentelle de Calais des sous-vêtements de son catalogue. Pour Damart, c’est un retour dans l’Archipel. La marque avait un bureau de représentation à Tokyo jusqu’en 2006 qui a, un temps, employé 50 personnes. « Ils étaient très importants à l’époque », se souvient Martial Meyssignac, consultant pour plusieurs marques françaises. « Lorsque nous sommes revenus prospecter le marché japonais, tout le monde connaissait encore le nom ! On dit qu’il faut du temps pour démarrer au Japon, mais nous avons trouvé deux distributeurs en un an. Et nous sommes à Ginza ! », explique Loïc Bouquet, en charge des nouvelles activités. L’hiver, les Japonais, par souci d’économie, chauffent leur corps plutôt que leur habitat. Les seniors en particulier, génération montante de ce pays vieillissant, pourraient être séduits. Pas de doute pour Damart : les Japonais sont chauds.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.