Décalé : Tandem

La petite Reine s’est taillée une place dans l’Empire du Japon. Ce fut à Saitama (banlieue de Tokyo), fin octobre. ASO, l’organisation derrière le Tour de France, y a monté pour la seconde année consécutive un critérium presque digne d’une étape du Tour. Devant 300.000 spectateurs survoltés, les coureurs les plus en vue de l’époque se sont affrontés sur soixante kilomètres de route. « C’est presque aussi impressionnant que le Tour de France, mais sans la pression », s’émerveillait Chris Froome, vainqueur en titre du Tour de France. La compétition avait lieu sous l’œil patelin de Bernard Hinault, ambassadeur itinérant (et désormais piéton) du Tour. « Clairement, si on m’avait proposé ça à mon époque, je n’aurais pas été le dernier à dire oui. Ce critérium, c’est aussi montrer que le champion exporte son savoir-faire ailleurs, à la découverte de ses fans. Et il y a encore bien des pays à découvrir », a-t-il expliqué à la presse. Parmi les dix premiers au classement final figuraient deux coureurs japonais, Fumiyuki Beppu et Yukiya Arashiro. Ces coureurs sont les deux seuls Japonais à avoir participé, et terminé, le brutal Tour de France. 

Le Tour de France est une compétition très populaire au Japon. Elle est retransmise depuis trente ans à la télévision japonaise. Chaque année, des coureurs amateurs japonais se rendent en France pour participer à une étape de la course. Le succès du criterium Saitama montre que la France a un formidable potentiel d’exportations au Japon : l’organisation d’événements - comme le montrera au printemps Bonjour France, la manifestation organisée par la Chambre de Commerce à Tokyo.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.

Fermer