Des énergies au service du même but

Des énergies au service du même but

LA CONFÉRENCE ENERGY TRANSITION : NEW SOLUTIONS AND ENERGY EFFICIENCY DE LA CCI A RÉUNI AUTOUR DE LA MÊME TABLE INDUSTRIELS, HAUTS FONCTIONNAIRES ET UNIVERSITAIRES À LA RECHERCHE DU SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE DE DEMAIN. SANS TABOUS, ILS ONT CONFRONTÉ LEURS SOLUTIONS, DE LA PRODUCTION À L’USAGE.

La CCI avait réuni le 4 juillet les acteurs les plus dynamiques de l’énergie pour sa conférence thématique annuelle. Masaomi Koyama, du METI, a décrit les solutions de ce pays obsédé par son approvisionnement énergétique : la recherche de l’efficacité énergétique des biens d’équipements et des maisons japonaises ; la hausse de la part renouvelable dans le « mix » énergétique du pays (de 16 à 24%) d’ici 2030 ; enfin l’engagement des pouvoirs publics et de l’industrie privée pour développer un infrastructure de l’hydrogène.

Stefan Le Dû, du ministère de la Transition Écologique et Solidaire, a présenté le plan de la France : baisse des émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030, baisse combinée de l’utilisation d’énergies fossiles (-35% d’ici 2028) et de l’énergie nucléaire (-50% d’ici 2035)… « La dernière centrale à charbon fermera d’ici 2023 » a-t-il promis, se distinguant de l’Archipel qui compte encore sur le charbon. France et Japon se rejoignent sur l’hydrogène, « capital pour atteindre la neutralité carbone », selon Stefan Le Dû.

« On achète une maison une ou deux fois dans sa vie. Prendre la bonne décision est très difficile »

Le secteur privé devra appliquer cet agenda. « La demande augmentera 1,5 fois mais nous devrons réduire notre pollution de 50%. Bref, nous devons tripler notre efficacité », remarquait Ryoko Aoyagi, de Schneider Electric. « Décarbonisation, décentralisation, numérisation » martelait de son côté Jean-François Rebeille, de Engie, rappelant que la conception et la gestion intelligente des bâtiments sont tous deux nécessaires. Francis Cholley de Saint Gobain appelait à la mobilisation pour réduire la consommation des bâtiments au Japon, « qui représente un tiers de la consommation totale ». Il soulignait également les progrès de confort et de santé que représente l’isolation. Takahiro Tsurusaki, de l’institut de recherches Jyukankyo, rappelait : « On achète une maison une ou deux fois dans la vie. Prendre la bonne décision est très difficile. Nous devons mieux organiser l’offre de logements ».

PLACE AUX NOUVEAUX

La CCI accueillait aussi les nouveaux acteurs du secteur. « Nous avons construit cinquante maisons passives en cinq ans » se félicitait Kota Kishino, directeur général de Yume Kenchiku. Le directeur général de Ciel & Terre, Hajime Mori, qui vend des panneaux solaires flottants, racontait sa success story au Japon : « Nous sommes passés de trois à cent employés » depuis 2013. Mitsumi Yamada, de l’entreprise d’éoliennes flottantes Ideol, décrivait les progrès de la France et le potentiel du Japon dans son secteur. Pierre Mustière, de Bouygues Asia, racontait la percée dans l’Archipel de la filiale Wattway, route solaire intégrant des cellules photovoltaïques capables de produire de l’électricité. « Nous donnons une seconde fonction aux routes », s’enthousiasmait-il. Akinobu Nasu, directeur général d’Air Liquide, rappelait la contribution de son entreprise au très ambitieux agenda nippon sur l’hydrogène. « Opérateurs, industriels, foyers… nous avons tous une responsabilité. Nous sommes tous partie prenante dans le secteur de l’énergie » rappelait Takeshi Ichimura, PD-G d’Energy Pool. CY

 

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.