Des jeunes appliqués

Il y a de moins en moins de jeunes Japonais, mais il y a de plus en plus d'applications japonaises à destination de la jeunesse ! Le Japon est le premier marché pour applications mobiles. En valeur, il dépasse les États-Unis et distance nettement la Corée du Sud et la Grande-Bretagne. La « culture mobile » des jeunes Japonais, première génération à avoir connu le téléphone portable dès l'enfance, s'appuie sur un mode de téléchargement et de facturation des plus simples, une très haute vitesse de débit, et un environnement sûr, où les données personnelles sont facilement transmises sur internet. Les Japonais sont passés maîtres dans l'art du freemium , ou l'art d'amener un client d'un service gratuit ( free ) à un service payant ( premium ). Voici les 4 killer apps développées par l'Archipel.

Les vidéos de Twitcasting
Lancée début 2010 au Japon, l'application TwitCasting, qui permet d'enregistrer et de diffuser des vidéos personnelles en direct via son compte Facebook ou Twitter, a connu une explosion de popularité en 2012. Elle vient de passer le cap des 5,5 millions d'utilisateurs. Elle est particulièrement populaire chez les adolescents de l'Archipel, dont 84% possèdent des smartphones . Selon Yosuke Akamatsu, PDG de MOI, le développeur du service, plus de 50% des utilisateurs ont moins de 25 ans. Hors du Japon, TwitCasting profite d'un essor rapide au Brésil, où il est notamment utilisé par des médias alternatifs dénonçant la crise sociale. Des artistes utilisent aussi régulièrement le programme pour promouvoir leur travail. Dans les prochaines semaines, Moi lancera au Japon un service multiplex permettant à quatre personnes de produire ensemble un programme vidéo en direct.

Les simulations romantiques de Voltage
Voltage propose une soixantaine d'applications mobiles permettant à des jeunes femmes de devenir les héroïnes d'une histoire d'amour simulée avec de beaux héros de manga. En avril, le service a dépassé les 22 millions d'utilisatrices avec ces jeux dits Otome . Noms des services les plus populaires : Un baiser soudain pour une promesse , Secrets de bureaux , Gossip Girl ... Une fois les amants virtuels présentés, les utilisatrices doivent débourser 200 yens pour tenter de séduire un personnage masculin, puis une somme supplémentaire pour progresser dans leur bluette. Les clientes de Voltage ont de 19 à 44 ans mais l'essentiel des fans a une trentaine d'années. Lorgnant sur l'international, Voltage propose notamment une dizaine de simulations en anglais, dont Office Secrets et Be my princess . Tentée ?

LINE
Développée, à Tokyo, par de jeunes ingénieurs frustrés de ne pouvoir communiquer avec leurs proches après le séisme de mars 2011, Line compte 400 millions d’utilisateurs dans le monde. Au Japon, déjà, 50 millions de personnes utilisent ce service mêlant les échanges de messages, de photos, de vidéos, de conversations téléphoniques gratuites ou encore une timeline similaire à ce que propose FaceBook. Plébiscitée par les jeunes consommateurs qui financent, en partie, le service par des achats de jeux vidéo ou de stickers , qu'ils utilisent dans leurs messages, Line est devenue incontournable pour nombre de grandes multinationales visant le marché nippon. Elles présentent leurs nouveaux produits chez Line sur leur timeline ou offrent des stickers à l'image de leurs sociétés ou de leurs services. Paul McCartney revendique ainsi plus de 8,5 millions d'abonnés sur Line contre moins de deux millions sur Twitter. Ses équipes marketing utilisent son compte pour diffuser des dates de concerts ou promouvoir de nouvelles créations.

Naver Matome
La jeunesse japonaise est, comme partout ailleurs, fâchée avec les journaux. Elle prend ses informations gratuitement, sur internet, sans trop de souci de leur fiabilité. Naver Matome leur propose de classer leurs informations suivant leurs centres d'intérêt. Le site permet aussi aux utilisateurs les plus lus de gagner de l'argent. Le Nikkei a signé un partenariat d'échange de dépêches avec le site pour attirer de nouveaux lecteurs. Naver Matome a aujourd'hui 41 millions d'usagers. « De mon temps, un média, c'était un journal. Mais pour les jeunes, le média, c'est souvent Naver Matome » s'amuse Max Ueno, PDG de l'agence de ciblage publicitaire Criteo Japan.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.