Emmanuel Macron et Shinzo Abe relancent le "Partenariat d'exception" France-Japon

Manu

RENCONTRE

La lutte contre le réchauffement climatique, la réduction des inégalités et l’intelligence artificielle au service de l’humain : c’étaient les trois thèmes que le Président de la République avait à coeur lors de sa participation au G20 d’Osaka les 28 et 29 juin. Les deux jours précédant ce sommet international, il a rendu visite à Tokyo au Premier ministre Shinzo Abe, au nouvel Empereur Naruhito et à la communauté française. Il était très attendu : c’était la première visite d’un président français en exercice depuis la visite d’État de François Hollande en 2013. Le rendez-vous économique de ce voyage a eu lieu au Miraikan, musée des sciences émergentes et de l’innovation à Tokyo. Le Japon et la France sont deux pays « attachés au savoir-faire industriel, attachés à la recherche fondamentale et à l’innovation technologique, enfin attachés à cette idée de transformer l’environnement dans lequel nous vivons par l’inventivité humaine », a expliqué Emmanuel Macron. Devant un parterre de 500 personnes, il s’est entretenu avec Takao Masaki, directeur général de la start-up de recyclage de textiles et de plastiques Jeplan, Tatsuya Tanaka, directeur général de Fujitsu, et le directeur général de Danone Emmanuel Faber. « Nous sommes des nations qui parce qu'elles croient à l'innovation, croient qu'on peut changer le monde » a conclu le président en clôturant ces échanges.

 

ÉNERGIE

Surtout, au terme de sa rencontre avec Shinzo Abe, les deux dirigeants ont publié une feuille de route dont les 41 points baliseront la relation franco-japonaise jusqu’en 2024. Seize concernent des entreprises, dont la moitié viennent du secteur de l’énergie. Le conglomérat français Engie est le plus cité : le groupe développe actuellement deux parcs éoliens offshore avec Sumitomo en France et six projets d‘énergie solaire et éolienne avec Tokyo Gas au Mexique. Total vient de mettre en service sa deuxième centrale solaire au Japon avec l’opérateur Chubu Epco. Bouygues construit une des plus grandes centrales solaires de l’Archipel avec son partenaire Pacifico Energy. Dans l’éolien fl ottant, le français Naval Energies travaille avec Hitachi Zosen au Japon tandis qu’Ideol travaille avec le géant de la construction Taisei.

 

AUTRES SECTEURS

D’autres secteurs où Français et Japonais travaillent main dans la main ont été pointés par Emmanuel Macron et Shinzo Abe. MC Decaux, filiale commune entre JC Decaux et Mitsubishi, a décroché en décembre un contrat exclusif de vingt ans pour le mobilier urbain d’information intelligent et numérique de la ville de Yokohama. GL Events enfin prépare l’avenir : le spécialiste de l’organisation d’événements, qui travaille au Japon avec le groupe de construction Maeda, promet la tenue d’un salon « Global Industry » à Nagoya à partir de 2021 dans le parc d’exposition qu’il est en train d’ouvrir. Dans l’aéronautique, WeArePacific, société commune entre le groupe WeAre et le japonais Yamaichi Steel, a annoncé l’acquisition de la société japonaise STec, spécialisée dans la production de pièces moteur. JJE

 

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.