Maître et disciple : Hisao Taki / Bernard Delmas

Hisao Taki est le fondateur et président de Gurunavi. Bernard Delmas est le président de Nihon Michelin Tire. Leurs entreprises collaborent. Ils ont en commun la passion de la cuisine et du jeu de Go.

Pourquoi la rencontre entre Gurunavi et Michelin ?
Hisao Taki : Gurunavi est un outil de promotion en temps réel et en ligne des restaurants au Japon qui fonctionne très bien. Depuis notre création en 1996, nous avons développé une base de données unique au monde fondée non sur le bouche à oreille des clients mais sur une information sérieuse, recoupée, vérifiée. Si nous voulons durer, nous ne devons pas nous contenter de numériser le contenu que nous fournissent les restaurants. De son côté, le groupe Michelin a établi depuis cent ans sa marque grâce à l’excellence de sa sélection de restaurants. Mais son modèle de « guide » publié tous les ans ne convient plus à notre époque. Les clients veulent des informations en temps réel. Les restaurateurs veulent mettre leur actualité immédiatement à la disposition des internautes. Notre rencontre, c’est celle de deux groupes qui ont fondé leur succès sur la fiabilité des informations et des analyses.

Bernard Delmas : Dès 2007, nous avions commencé à vendre des guides Michelin personnalisés comme cadeaux d’entreprises au Japon (pour Air France, Nissan...). Il y a trois ans, nous avons publié une édition spéciale pour Gurunavi. Voilà comment nous nous sommes connus. Il est vrai que la vente en librairie ne suffit plus pour Michelin. Un guide gastronomique est un ouvrage très laborieux à réaliser, d’autant que l’information doit être renouvelée à chaque édition. C’est particulièrement difficile dans un pays comme le Japon, qui a l’offre de restaurants la plus riche du monde, et où les adresses changent souvent. D’autre part, la vente des guides a lieu pour l’essentiel durant une période très courte, juste après sa parution.
En Europe, Michelin se développe seul. Au Japon, nous n’avons pas les mêmes moyens. Lorsque nous avons recherché un partenaire local pour aller sur internet, il y avait le choix : Yahoo, Tabelog, Google... Mais nous nous sommes vite retrouvés avec Gurunavi. Gurunavi est une plateforme de services active sur tous les maillons de la chaîne, du producteur au consommateur. C’est un outil formidable. Il permet aux restaurants de s’améliorer constamment, par exemple grâce à son répertoire de fournisseurs qui deviennent de plus en plus populaires à mesure qu’ils sont choisis par davantage de chefs. C’est un système qui privilégie la qualité, la fraîcheur des ingrédients... Hisao Taki a toujours refusé de demander aux consommateurs d’évaluer les restaurants, considérant que c’était trop dangereux. Nous fonctionnons de la même manière.
L’offre Michelin disponible actuellement sur internet va bientôt s’enrichir de nouveaux services. Un système de réservation est à l’étude par exemple.

Comment populariser la cuisine japonaise à l’étranger ?
Hisao Taki : Je veux que la nouvelle génération rêve de devenir chef. Devenir un grand cuisinier prend énormément de temps au Japon, surtout pour la cuisine washoku. Avec l’entrée de la cuisine japonaise sur la liste du patrimoine de l’Unesco, c’est le moment de changer les choses. C’est pourquoi nous récompensons les jeunes talents avec la compétition RED-U35. Je me bats aussi pour assouplir le système de visas pour les jeunes étrangers venus étudier la cuisine au Japon. D’une manière générale, je pense que nous devons enseigner à notre jeunesse la richesse de notre culture. Nous ne le faisons plus depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Bernard Delmas : Sur internet, nous allons rajouter le contenu de nos guides étrangers pour les clients japonais, afin de les accompagner dans le reste du monde. Mais nous devons d’abord réussir au Japon avant de partir ensemble à la conquête des marchés étrangers. Gurunavi est un excellent partenaire pour développer les offres numériques du Guide Michelin adaptées aux consommateurs japonais. Avec Taki San, j'apprends beaucoup sur internet. Le Guide Michelin 2.0 est né. Nous préparons la version 3.0.

Parlez-nous de votre passion commune.
Hisao Taki : J’adore le jeu de Go. Je suis huitième Dan. Je joue parfois avec Bernard Delmas. Nous parlons culture. Nous sommes les meilleurs amis du monde.
Bernard Delmas : Je partage la passion du Go de Taki san.

Propos recueillis par Régis Arnaud

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.