Repères

Repères ATM

Le Japon est le deuxième pays le plus cher au monde pour les courses de cinq kms en taxi.

PARLONS CASH

Le nombre de distributeurs automatiques de cash dans le monde a décliné (-1%) pour la première fois en 2018, selon le consultant RBR. Le Japon, qui demeure un pays accro à l’argent liquide, n’est pas épargné par cette vague : 500 distributeurs ont été fermés l’an dernier. Il est le quatrième pays au monde par son parc de distributeurs (202.300 machines sont installées sur son territoire contre 55.077 en France). Lesdits distributeurs y sont utilisés modérément : “2686 opérations de retrait par distributeur et par mois ont lieu au Japon, alors que la moyenne mondiale est de 2553” relève Rowan Berridge, de RBR. Le nombre de distributeurs continuera de baisser dans l’Archipel.

 

OUVERT/FERMÉ

La population étrangère a extraordinairement augmenté au Japon en vingt ans, mais cette hausse ne concerne essentiellement que la population active, dont le séjour n’est dans l’esprit des autorités que temporaire. Cette nouvelle population n’a pas vocation à faire souche. Tandis qu’il libéralisait l’attribution des visas de travail, il a durci les conditions d’obtention du statut de résident permanent par exemple. Le Japon tient à son homogénéité et s’efforce de la préserver. La preuve : le chiffre de ses naturalisations. En 2018 il a atteint un plus-bas inédit depuis 1991, à 9074 personnes. Depuis 1999 la population étrangère est passée d’1,5 million à 2,5 millions ; mais dans le même temps le nombre d’étrangers naturalisés japonais a atteint 245.261 personnes, contre 2.588.208 naturalisés en France. L’an dernier le Japon a naturalisé proportionnellement 30 fois moins d’étrangers que la France.

 

ZÉRO

PWC a publié le pourcentage de femmes PDGs dans le monde et par région. La moyenne mondiale se situe à 4,9%. L’Europe de l’ouest est à 5,4%, la Chine à 7,7%, l’Amérique du Nord à 1,1%. Mention spéciale au Japon, à... 0%.

 

LA RICHESSE DES NATIONS

Le commerce mondial ne montre pas de signes d’essoufflement. Selon le rapport annuel du Jetro, il a bondi de 9,7% en 2018. La France a accru ses exportations (+8,7%) tout comme le Japon (+5,8%). Si l’investissement direct étranger a reculé globalement, le Japon est demeuré le plus agressif (143 milliards de dollars investis en 2018), suivi par la Chine et la France (102 milliards). Le rapport montre aussi l’extraordinaire dynamisme des États-Unis dans le capital-risque (0,4% du PIB), très loin des ratios du Japon (0,036%) et de la France (0,055%). Le Jetro s’inquiète aussi du très faible nombre de dépôts de brevets internationaux par des Japonais en collaboration avec un étranger (2,1%, quand ce ratio est d’environ 20% pour la France).

 

IDE

La France et le Japon sont très bien placés (5e et 6e place) dans le sondage 2019 du consultant AT Kearney sur l’attractivité des pays pour les investissements directs étrangers (IDE). Le rapport note que le Japon est le pays qui suscite le plus d’optimisme parmi les entreprises qu’il a interrogées. Le montant d’IDE a progressé au Japon l’an dernier (+4,5%). Les investissements des pays d’Asie au Japon ont été multipliés par dix depuis 2000. Surtout, le rapport annonce l’avènement d’une nouvelle ère dans laquelle les entreprises passent d’une stratégie mondiale à une stratégie multilocale mise en place par des IDE. Une écrasante majorité des sociétés interrogées par AT Kearney prévoit de les augmenter.

 

CES CHERS TAXIS

Selon le service de réservation de taxis en ligne taxi2airport, le Japon est le deuxième pays le plus cher au monde pour les courses de cinq kilomètres en taxi (15,6 euros). Les taxis français sont dans le haut de la fourchette, à 10 euros la course.

 

ÊTES-VOUS BIEN PAYÉ ?

En Asie, les rémunérations pour expatriés sont les plus élevées au Japon selon le consultant ECA International. L’an dernier les cadres envoyés dans l’Archipel ont été payés en moyenne 42,7 millions de yens (386.451 dollars). Un montant très supérieur à celui touché par les cadres de Singapour, Hong Kong ou d’Australie.ÊTES-VOUS BIEN PAYÉ ? En Asie, les rémunérations pour expatriés sont les plus élevées au Japon selon le consultant ECA International. L’an dernier les cadres envoyés dans l’Archipel ont été payés en moyenne 42,7 millions de yens (386.451 dollars). Un montant très supérieur à celui touché par les cadres de Singapour, Hong Kong ou d’Australie.

 

LICORNE : ESPÈCE EN VOIE D’APPARITION

Le Japon ne compte que trois licornes, ces start-ups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars : Preferred Networks, Liquid Group et SmartNews. Un très petit groupe (1%) parmi les 391 entreprises référencées par CB Insights. À comparer avec les 97 licornes chinoises et les 187 américaines. La France n’a pas de quoi pavoiser : elle n’en compte que 5.

 

TRAIN-TRAIN

Selon l’Union Internationale des Chemins de Fer, 30% des trajets de passagers en train dans le monde ont lieu au Japon. La SNCF transporte cinq fois moins de personnes par an que les compagnies de chemin de fer japonaises.

 

L'AVENIR

L’avenir d’un pays se joue aussi à son attractivité auprès des migrants diplômés : c’est le rappel d’une récente étude de l’OCDE. Elle pointe que le nombre de migrants titulaires d’un diplôme de troisième cycle a doublé au cours des quinze dernières années dans le monde. Et a jaugé, à partir d’une vingtaine de variables, quels pays étaient le plus attractifs pour eux. Selon l’organisation internationale, l’Australie, la Suède et la Suisse forment le trio de tête. France et Japon ne sortent pas brillamment de cette enquête : la première est 22e, le second 25e sur 35 pays. Le Japon est néanmoins mieux placé que la France pour l’attractivité envers la catégorie des entrepreneurs étrangers. La France en revanche est très bien placée pour les étudiants étrangers (en raison de la facilité avec laquelle ces derniers peuvent obtenir un permis de travail après l’obtention de leur diplôme).

 

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.