SERVICES

Le service commercial de la CCIFJ sert de tremplin à l’export aux entreprises françaises à la recherche de débouchés au Japon, et aux entreprises japonaises à la recherche de débouchés en France. En 2012, ce service a traité plus de 450 demandes. 70 entreprises ont été sélectionnées sur dossier pour bénéficier d’un appui dans leurs premiers pas à l’export. Parmi elles, 80% d’entreprises françaises et 20% d’entreprises japonaises.

L’aide apportée par le service commercial repose essentiellement sur du business matching. Les entreprises sont sélectionnées en fonction des possibilités de placement que permettent d’espérer leurs produits. Des importateurs/distributeurs qualifiés sont ensuite identifiés puis démarchés. S’ils manifestent de l’intérêt pour les produits que la CCIFJ leur présente, des rendez-vous sont organisés chez eux. Le programme remis aux entreprises comprend ainsi une série de rencontres directes s’étalant généralement sur trois jours.
« Notre travail s’appuie sur une bonne connaissance en amont des produits à promouvoir et sur un ciblage averti des partenaires japonais. Nous disposons d’une expérience de 25 ans dans le réseau des importateurs-distributeurs au Japon et en France. Nous entretenons une relation de confiance avec ces entreprises, qui doit autant à l’image de la chambre de commerce qu’à de bons rapports personnels » précise Noriko Ninomiya, qui dirige le service commercial.
Une mission collective régionale vient d’avoir lieu. Six entreprises alsaciennes se sont déplacées à Tokyo pour venir à la rencontre de grands magasins, de chaînes de distribution multimarques et d’importateurs spécialisés. « Nous avons, comme souvent, une part dominante de PME travaillant dans l’agroalimentaire. Le marché japonais reste réceptif aux produits français. Le profil type de l’entreprise japonaise que nous aidons est très différent. Il s’agit d’une ETI spécialisée dans un domaine industriel et qui compte sur la singularité de son produit ou de son process pour se faire remarquer de grands groupes français », explique Noriko Ninomiya.
Le calendrier 2013 est partiellement rempli. Une douzaine d’entreprises devrait se déplacer individuellement en France ou au Japon les deux premiers mois de l’année ; cinq missions collectives au Japon sont déjà programmées.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.