Tohoku : un début dans la vie

Ceux qui ont le moindre doute sur la résilience du Japon devraient passer quelques minutes avec un adolescent de « l’école du Tohoku »


Ce projet, piloté par l'OCDE, donne carte blanche à 110 adolescents de 14 à 17 ans issus de la région-martyr du tsunami-accident nucléaire-séisme du 11 mars 2011 pour réaliser l'installation de leur choix au Champ de Mars à l'été 2014. Reconstitution historique, lâcher de ballons, danses régionales, plantage de cerisiers... Une quinzaine de délégués sont venus début mars préparer le terrain à Paris. Sous les lambris des salons de l'OCDE, les jeunes font flèche de tout bois. « Nous voulons montrer notre dynamisme et réparer notre région, qui mourait à petit feu avant le tsunami qui l'a ravagée », raconte l'un d'entre eux. Motohide Yoshikawa, Ambassadeur du Japon auprès de l'OCDE, explique : « C'est un projet très important pour nous, car il montre de façon concrète à quoi sert l'OCDE. Nous voulons montrer comment utiliser l'expérience des jeunes après un désastre, que ce désastre ait lieu au Japon, au Mexique ou en Italie. Nous voulons aussi lutter contre les discriminations, presque invisibles, qui frappent aujourd'hui les habitants du Tohoku après l'accident nucléaire de Fukushima ». Rendez-vous sous la Tour Eiffel en août 2014. 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.