Un jardin entre deux rives

Shinjuku et Versailles collaborent pour un projet unique initié par Chanel

100 ans après leur première rencontre, les parcs du château de Versailles et celui de Shinjuku, à Tokyo, se retrouvent. La présidente du château de Versailles, Catherine Pégard, était au Japon fin novembre pour approfondir une collaboration signée en mars 2012. Le maître de cérémonie ? Chanel. Après la catastrophe du 11 mars 2011, Karl Lagerfeld voulait exprimer sa sympathie par un geste exceptionnel envers le Japon. Il décide de déplacer le défilé haute couture de la marque à Tokyo. Mais dans quel lieu exceptionnel défiler ? Richard Collasse, qui dirige Chanel Japan, a l'idée du parc impérial de Shinjuku. Côté japonais aussi, cela représenterait un effort exceptionnel : hormis pour la traditionnelle garden party du gouvernement, ces jardins ne sont jamais prêtés pour un événement privé. Richard Collasse s'intéresse alors au jardin français du parc. Il découvre que celui-ci est né de la rencontre entre Fukuba Hayato, jardinier de l'Empereur Meiji, et Henri Martinet, un des plus célèbres jardiniers de Versailles. Fukuba Hayato était venu en France à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900 découvrir l'art du jardin à la française. Il avait amené en cadeau au Président de la République de l'époque, Émile Loubet, un chrysanthème. À Versailles, il avait demandé à Henri Martinet de lui dessiner un jardin, qu'il fit reproduire scrupuleusement dans le parc de Shinjuku. Le plan original comportait un château copié sur celui de Versailles, qui ne fût jamais exécuté faute de moyens financiers.

Pour séduire les Japonais, Richard Collasse propose de réunir Versailles et Shinjuku un siècle après les faits. Il emporte leur adhésion, et organise la rencontre entre le ministère de l'Environnement japonais, en charge du parc de Shinjuku, et Catherine Pégard, présidente du château de Versailles. Les premiers, médusés, y voient une occasion inespérée de briller tant Versailles est prestigieux au Japon : les touristes japonais représentent 4% des 7,5 millions de visiteurs du château chaque année. Pour la présidente de Versailles, ce projet est une chance pour l'internationalisation du savoir-faire de Versailles, encore pris dans ses murs malgré sa renommée mondiale. Le 22 mars 2012, Karl Lagerfeld tient un défilé haute couture dans le parc de Shinjuku. Le lendemain, un accord est signé : les Français apporteront leur expertise technique pour « rénover » le jardin japonais durant trois ans. En échange, les jardiniers japonais apporteront à Versailles certains de leurs plus beaux chrysanthèmes (la fleur de l'Empereur) pour une exposition exceptionnelle à l'automne 2014.

Herbes folles
Cent ans plus tard, le jardin français de Shinjuku a échappé à ses créateurs. Il est très populaire pour les Japonais, mais cette affection repose sur un malentendu ; car ils croient y voir encore une démonstration du jardin à la française, alors que les jardiniers français n'y retrouvent pas leur petit. En réalité, ce jardin s'est « japonisé » avec le temps. « Au début, nos jardiniers ne reconnaissaient pas l'apport de Versailles », reconnaît Catherine Pégard, en visite à Tokyo fin novembre avec Daniel Sancho, directeur du patrimoine à Versailles. Le chrysanthème est le symbole de ce malentendu. « C'est la fleur que cultivaient les samouraïs. Elle leur apprenait la vertu de la patience », explique Richard Collasse (photo). En France, le chrysanthème est devenu la fleur des morts après la guerre de 1914-1918.
L'hybridation réussira-t-elle ? Les Japonais observent avec un œil prudent les ambitions françaises. « Faut-il revenir à l'état premier du jardin ? Faut-il le laisser en l'état ? Ce projet est en tout cas un moyen de montrer notre expertise », se félicite Catherine Pégard. « Des liens d'affection se sont créés entre les jardiniers japonais et français. Ils veulent travailler ensemble », jure un membre de la délégation française. En attendant, Versailles sera plus japonais que les Japonais en 2015 : Catherine Pégard a invité cette année-là Lee U Fan, qui réside à... Yokohama.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.