Vie des membres

Vie des membres

AÉRONAUTIQUE - ANA CHOISIT L'A380 D'AIRBUS...

Ferry : c'est le terme technique des vols de livraison des appareils dans le secteur aéronautique. Comme celui qui a eu lieu le 20 mars entre Toulouse et Tokyo-Narita. Le premier de trois Airbus A380 commandés par la compagnie aérienne ANA est arrivé à bon port sous pilotage japonais (l'avion est devenu propriété d'ANA à son départ en France). Il est, comme les deux autres, mis en service vers la destination Honolulu. Le président directeur général de la compagnie Shinya Katanozaka, un membre de son conseil d'administration, le président d'Airbus Japan Stéphane Ginoux et une batterie de techniciens venus fignoler les derniers réglages de l'appareil étaient de ce voyage extraordinaire. Une livraison qui a eu lieu quelques jours après que le conglomérat aéronautique européen a annoncé qu'il allait cesser de produire ce gros porteur iconique. « On peut dire qu'ANA est le dernier de nos nouveaux clients pour l'A380 », résume un industriel du secteur.

Pourquoi l'A380 ? Pourquoi maintenant et sur cette ligne ? Malgré sa mise à la retraite, l'A380 est le contraire d'un has been pour la compagnie japonaise. Plutôt un fleuron parmi la centaine d'appareils Airbus qu’il a commandés depuis 2011. Énorme, confortable, silencieux, stable : les passagers n'ont rien à lui reprocher. « Soyons clair : l’A380 est l’appareil préféré du public », estime le représentant français au Japon de plusieurs équipementiers aéronautiques européens. Ainsi est-il mis actuellement en avant dans toutes les campagnes de promotion d'ANA vers Hawaii. Ces trois appareils permettront surtout à ANA de pratiquement doubler sa capacité quotidienne sur cette route très populaire auprès des Japonais grâce à une configuration de 520 sièges par machine. Ses fauteuils sont larges et les rangées peuvent être astucieusement transformées en lit (Skycouch). Un atout important face à la concurrence de l'autre opérateur nippon Japan Airlines, très présent sur cette ligne.

ÉQUIPEMENT - ...ET LES PNEUS MICHELIN

ANA a choisi Michelin pour équiper ses Airbus A380 en pneus radiaux Air X. Ces derniers sont utilisés à très haute pression (20 bars), bien supérieure à celle des autres pneus (2,5 bars pour un pneu de voiture), afin de pouvoir porter tout le poids des appareils lors des décollages et des atterrissages, qui se font à haute vitesse. Ces pneus ont une grande durabilité et une résistance exceptionnelle aux dommages dus aux corps étrangers. Ils permettent jusqu’à 30% d’atterrissages supplémentaires, une meilleure efficacité énergétique et une résistance exceptionnelle aux dommages par rapport aux pneus classiques.

CULTURE - UNE HIRONDELLE JAPONAISE

Les timbres EUROPA sont des timbres spécialement émis chaque année par les administrations postales nationales européennes qui ont l'Europe pour thème central. L'édition en cours a pour thème les « oiseaux nationaux ». La France a confié la création du timbre qui la représente à l’artiste Japonais Tatsuya Oka, de l’agence Exprime. Son oeuvre, variation autour de l'hirondelle, évoque le retour des beaux jours.(Visuel d'après maquette. Couleurs non contractuelles. Création OKA et Maïa). de l’agence Exprime. Son oeuvre, variation autour de l'hirondelle, évoque le retour des beaux jours.

ÉNERGIE - RENDEZ-VOUS MEXICAIN, ENTRE ENGIE ET TOKYO GAS

Engie a donné rendez-vous à Tokyo Gas au… Mexique. Le conglomérat français s’associe à l’opérateur japonais dans HEOLIOS EnTG, une société mexicaine commune qui développera et gèrera six projets liés aux énergies renouvelables. Béni par le vent et le soleil, le Mexique veut porter sa production d’énergie à partir de renouvelables à 35% d’ici 2024. Un formidable signe de confiance pour Engie, qui a ouvert récemment un bureau au Japon : c’est la première fois que Tokyo Gas, un des plus importants opérateurs d’électricité au monde, investit dans une activité d’énergie renouvelable à l’étranger. « Pour nous c’est un succès historique », s’est réjoui Kunio Nohata, membre du conseil d’administration de Tokyo Gas.

DISTRIBUTION - MILLEPORTE FRANCHIT UNE ÉTAPE

Milleporte a séduit Goldman Sachs et Itochu. Le géant financier américain et la shosha japonaise investissent 27 millions de dollars dans le distributeur de vêtements en ligne fondé par Armel Cahierre. « Le site utilisera ces fonds pour sa promotion et pour améliorer ses systèmes de gestion afin de concurrencer Zozo, leader sur ce segment au Japon », explique le Nikkei. Selon le quotidien, Zozo pratique des campagnes de soldes si agressives que les marques qu’il distribue ont peur de dévaloriser leur image, tandis que Milleporte ne les pratique que sous la forme de « ventes flash » ponctuelles et indolores. Ce qui permet à Milleporte de se maintenir dans le haut de gamme.

GOURMET - DU CHAMPAGNE AU SAKÉ

Réservez votre bouteille. Richard Geoffroy, le légendaire chef de cave français à l’origine des meilleurs champagnes de Dom Pérignon pendant 28 ans, travaille à un saké qui devrait réveiller le secteur. Il s’est associé pour ce faire à Ryuichiro Masuda, producteur des sakés Masuizumi. Il a jeté son dévolu sur la ville de Tateyama, près de la baie de Toyama (ouest du Japon). Il cultivera une variété de riz locale reprenant une licence de brasserie aujourd’hui locale. Le designer australien Mark Newson est en charge de la marque. Cette aventure est peut–être la révolution qu’attendent en vain producteurs et amateurs de saké dans le monde entier. Les exportations de cet alcool ont doublé en cinq ans, à 22,2 milliards de yens, mais elles restent 45 fois plus petites que les exportations de vin français…

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.