Ceci n'est pas un jeu

Le brillant Tokkun Studio (www.tokkunstudio.com) s’installe à Kyoto avec l’aide de la CCI France Japon.

Pourquoi tenter l’aventure Japon aujourd’hui ?
J’ai fondé le studio de design de jeux Tokkun Studio (le nom est d’inspiration japonaise) il y a neuf ans sur un positionnement haut de gamme. Une grosse partie des productions et de la sous-traitance artistique du secteur a été délocalisée en Chine, en Inde, au Vietnam, pour des raisons de coût. Mais paradoxalement mon positionnement haut de gamme m’a sauvé. Des nombreux studios asiatiques nous ont contactés pour améliorer leurs projets. L’Asie est ainsi devenue mon principal marché, avec plus de la moitié de mon chiffre d’affaire. J’ai toujours été fasciné par la culture nippone, et j’ai choisi de m’installer à Kyoto. Ma femme et moi nous y sentons bien, et cette ville est d’une telle richesse et d’un tel dynamisme qu’elle attirera des artistes internationaux que je souhaite employer.

Vous êtes-vous fixés des objectifs ?
Je commence avec une équipe réduite, mais j’espère à terme employer 15 à 25 personnes et faire de Kyoto un de nos pôles de production principaux. Je souhaite aussi ouvrir une boutique de produits et une galerie d’art. Je me donne cinq ans. A plus long terme, j’envisage de créer la Tokkun Academy à Kyoto.

Qu’espérez-vous apporter au Japon ?
Le fonctionnement et la créativité français peuvent enrichir les sociétés japonaises du jeu, comme le montre le nombre important de Français qui y travaillent déjà (je pense à Square Enix ou Nintendo par exemple). Le Japon, premier marché mondial du jeu mobile, demeure réservé aux studios locaux, mais il peut accueillir des acteurs comme Tokkun. J’espère enfin contribuer à l’économie du Japon, qui m’inspire et m’accueille.

Quel est votre principal atout au Japon ?
Notre positionnement haut de gamme. Nous travaillons dans les délais du marché, mais avec des artistes appréciés par des clients comme Warner Bros, Pixar ou Disney. Les Japonais, sensibles à la qualité, devraient apprécier.

Comment trouvez-vous les autorités japonaises (visa, création de société…) ?
Très efficaces. Nous avons été beaucoup aidés par des organismes comme la CCI France Japon & TMI Associates. La filiale est déjà créée. Cela nous a pris six mois. Avis aux aventuriers !

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer