La folie du konbini

Les convenience store poursuivent leur inexorable croissance     

2014, année champagne
Quand s’arrêteront les convenience store ? Le secteur a connu une nouvelle année florissante en 2014, avec une hausse de 5% du nombre de magasins. Pour la première fois, l’Archipel compte plus de 50.000konbini. 10.000 de plus qu’en 2008, et un bond du chiffre d’affaires du secteur de 25% en six ans ! Avec 11.000 milliards de yens de chiffre d’affaires, les konbini représentent 12% des ventes en magasin au Japon (contre 4% environ dans le reste de l’Asie). Avec le commerce électronique, ils forment le secteur le plus innovant de la distribution nippone : en quelques années ils ont créé des dizaines de produits sous marque blanche, se sont improvisés marchands de fruits et légumes, et ont réorganisé leurs rayonnages. Ils ont amélioré leur gestion. Malgré les années de déflation, les ventes quotidiennes et les marges (650.000 yens par jour pour Seven Eleven) des konbini continuent de grimper.

Pas de pitié
Les konbini ont décidé de servir tout le monde et d’assécher les concurrents. Ils s’attaquent aussi aux autres secteurs. Dans une distribution dont le chiffre d’affaires diminue globalement en raison de la baisse et du vieillissement de la population, ils prennent des clients aux supermarchés, aux restaurants, aux grands magasins et bientôt aux pharmacies.
En terme de clientèle, l’achat en konbini reste un sport d’hommes : ils représentent encore 70% des acheteurs. Pressés, les salarymen s’y arrêtent pour un snack, un après-rasage, un energy drink ou une cravate noire en cas de deuil inopiné. Les ventes de tabac, passe-temps surtout masculin, représentent encore 25% des ventes de magasins. Mais les femmes, actives ou mères au foyer, ont rejoint le mouvement, attirées par des plats cuisinés d’un imbattable rapport qualité-prix, et des ingrédients frais. Les seniors représentent un nouveau continent pour les konbini: ils leur livrent des plats à domicile - en voiture électrique. Aujourd’hui, ils s’attaquent aux touristes étrangers. Ces derniers peuvent désormais acheter des produits et s’y faire rembourser la TVA. Ils y trouveront également un service wi-fi gratuit disponible en cinq langues.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer