Actus des entreprisesNouveaux membres

Alsace Wine Club : plus qu’importer des vins, transmettre une passion

Jeune société prometteuse, Alsace Wine Club est née d’une passion pour les vins d’Alsace et leur terroir. La structure a été lancée en juin 2015 par Jérôme Finck, alsacien d’origine, installé au Japon depuis 10 ans. « J’ai toujours aimé les vins de ma région, mais au Japon, sorti des restaurants, il est assez difficile d’en trouver dans le commerce, malgré un rapport qualité-prix souvent exceptionnel », explique Jérôme Finck.
Depuis la création de l’entreprise, 4 personnes ont été recrutées. Cette équipe internationale a permis de développer le site internet, de commencer à importer les premiers vins, de nouer les premiers partenariats et de lancer les premiers événements gastronomiques.

Alsace Wine Club a quatre missions essentielles. La première est la revente de vins d'Alsace au détail. Une centaine de marques alsaciennes sont déjà importées au Japon, mais parfois de façon extrêmement localisée ce qui rend leur présence nationale faible. L’objectif est de faire du site internet d’Alsace Wine Club une plateforme incontournable de la vente de vins d’Alsace au Japon. Un consommateur japonais qui apprécie un vin en restaurant pourra ainsi le retrouver en vente sur le site de la société.
La seconde consiste en des programmes d’éducation pour lequel la société travaille avec deux sommeliers : Serge Dubs, « Meilleur sommelier du monde 1989 », et Hiroshi Hayashi. Tous deux préparent des sélections de vins d’Alsace destinés à être envoyés tous les mois à des abonnés, avec des explications de terroir, de dégustation ou d’association avec des recettes de cuisine familiale japonaise. Le but est de montrer la grande diversité et accessibilité des vins d’Alsace.
La troisième mission est la vente exclusive. Créant une relation personnalisée avec le client, Alsace Wine Club lui propose des vins que la société est la seule à importer. « Ce sont principalement de petits vignerons que je connais personnellement, des passionnés, qui nous font confiance », précise Jérôme Finck. Les ventes se font sur de courtes périodes, annoncées par mail aux habitués.
Enfin la quatrième est une mission d’importation plus classique pour les restaurateurs, mais que Jérôme Finck espère galvaniser grâce à un nouveau système de conservation du vin en bouteille mis au point par la start-up WiKeeps. Il permet de proposer davantage de vins au verre sans risque de perte, et donc d’augmenter la palette de découvertes, notamment avec de vins d’Alsace.   

La priorité d’Alsace Wine Club est donc le commerce de détail. Présenter, expliquer, faire goûter, sont les clefs de la croissance de ce marché encore relativement modeste (850 000 bouteilles importées en 2014). « Nous nous voyons comme un complément aux acteurs comme la Sopexa ou le CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace) », conclut Jérôme Finck, « et nous avons bon espoir de ‘convertir’ beaucoup de nouveaux amateurs » !

Pour en savoir plus : voir le site de la société.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin