Assemblée générale 2019 de la CCI France Japon : retour sur une année 2018 riche en événements

Retour sur les activités de la Chambre en 2018, perspectives 2019, modifications des statuts et décisions exceptionnelles étaient au programme de l’Assemblée générale extraordinaire et ordinaire annuelle 2019 de la CCI France Japon

L’Assemblée Générale 2019 de la CCI France Japon s’est tenue le vendredi 8 mars à l’hôtel Park Hyatt Tokyo.

Au cours de celle-ci, un certificat d’adhésion a été remis aux 79 nouvelles entreprises devenues membres en 2018, dont 11 membres bienfaiteurs, 5 membres individuels et 4 membres non-résidents.

Lors de la session extraordinaire, la modification des statuts de la Chambre a été approuvée ainsi que l’évolution tarifaire des cotisations.

Armel Cahierre, président de la CCI France Japon, a pris la parole pour commenter le rapport d’activité 2018.

2018, qui célébrait les 100 ans de la Chambre, a été marqué par de nombreux événements dédiés et la sortie du livre 1918-2018, un siècle d’histoires d’entreprises, qui retrace 100 ans de relations d ‘affaires franco-japonaises et met en lumière les réalisations remarquables des sociétés membres de la Chambre.

Le président a salué la qualité du magazine France Japon Eco dans lequel sont abordés des sujets d’actualités. Les plus grands acteurs des secteurs viennent partager leur vision du futur et expliquer l’intérêt des développements qui se préparent.

Le Sommet de fin d’année, le 19 novembre 2018, avait pour mission de débuter une réflexion sur le prochain centenaire. Ce projet ambitieux devait aussi laisser place à l’imagination. Il a réuni plus de 800 participants autour de plus d’une trentaine d’intervenants reconnus dans le monde entier. Deux missions exceptionnelles d’entreprises et d’avocats, 100 PME au Japon et 100 avocats au Japon, ont également été organisées à cette occasion.

La Chambre a redoublé d’activité pour représenter les intérêts de ses adhérents, via l’European Business Council (EBC), jusqu’à la ratification de l’Accord global de Partenariat Économique (APE) entre l’Union Européenne et le Japon.

Chaque président de Comité a ensuite présenté son activité en 2018 ainsi que ses résultats.

Le président a salué le nombre record d’adhérents. La Chambre a renforcé sa politique de communication au service de ses adhérents sur de nombreux supports ; le service emploi-formation (664 nouveaux candidats dans la CVthèque, 129 offres d’emploi traitées en 2018 et 20 placements de candidats), le service appui aux entreprises (179 prestations l’année dernière, 22 entreprises domiciliées et 23 « journées pays » en France) ont été aussi particulièrement actifs.

Les perspectives 2019 de la Chambre sont nombreuses : mise en place de la Team France Export, développement des membres avec l’ouverture d’un bureau à Fukuoka, développement du programme de parrainage ou encore poursuite des événements qualitatifs.

Autre fait marquant, le déménagement au printemps dans des nouveaux locaux à Nihombashi Honcho, donnant une image plus moderne et permettant plus d’efficacité au service des adhérents. La nouveauté sera la mise à disposition, pour les adhérents, d’un espace commercial avec un accès direct depuis la rue permettant l’organisation d’événements, de séminaires, d’actions promotionnelles ou encore de boutique temporaire.

L’Assemblée Générale a été organisée avec le soutien des sociétés Bolloré Logistics Japan, Mazars, Baron Philippe de Rothschild et Park Hyatt Tokyo.

Durant le déjeuner, M. Shigeru Hayakawa, vice-président de Toyota Motor Corporation est intervenu sur le sujet « Envisioning smart mobility society in the connected future »

M. Hayakawa a débuté son discours par la présentation de l’association de l’Amicale au Japon pour la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) dont il est président. Composée d’un groupe d’entreprises privées, qui met ses principes fondateurs au service d'une collaboration à la fois franco-japonaise et publique-privée, l’association apporte son soutien au développement des activités de la MCJP en France comme en Europe.

M. Hayakawa a ensuite évoqué la présence de Toyota en France, sur le site de Valenciennes, « lieu propice à l’innovation », ainsi que les événements phares qui ont marqué le secteur automobile ces cent dernières années.

Pour illustrer ces succès, M. Hayakawa a présenté à l’Assemblée les projets de Toyota : la connectivité, l’autonomie, le partage et l’électrique.

Depuis plus de 85 ans, Toyota s'attache à innover afin d’améliorer les conditions de vie des utilisateurs, en facilitant les déplacements et en faisant de la mobilité, un projet d’avenir pour tous. La société a créé l’an dernier une alliance commerciale axée sur les services de mobilité et d’e-palette. L’alliance e-Palette s’appuiera sur la plateforme Toyota de services de mobilité MSPF (Mobility Services Platform) pour développer une gamme de solutions de mobilité connectée et un véhicule adaptable à l’usage envisagé. De cette alliance naîtra un ensemble de matériels et logiciels qui permettront à des entreprises d’améliorer leur offre de services en exploitant des technologies de mobilité sophistiquées.

4 mots guident l’avenir de Toyota : « électrique ; autonomie ; connectivité ; partage ». Toyota a pour ambitieux défi de réduire à 0 le taux de CO2 de ses véhicules en 2050. Côté autonomie, la société vise à mettre en circulation ses voitures dans le trafic quotidien, réduire le nombre d’accidents et allier plaisir de conduire et sécurité.
La connectivité permet aujourd’hui d’éditer des données précises (comme l’état des routes) et d’établir des cartes détaillées permettant d’informer les conducteurs et de prévenir la sécurité

En tant que Partenaire Mondial de la Mobilité des trois prochains Jeux Olympiques et paralympiques, Toyota place la mobilité humaine tout en haut du podium.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

France Japon Eco N° 157