Assouplissement des restrictions pour les événements

Assouplissement des restrictions pour les événements

Le Japon prévoit d'assouplir les règles concernant la tenue des événements

Les cas de Coronavirus étant en baisse dans tout le pays, le Japon prévoit d'assouplir la règle concernant la limitation des personnes autorisées lors d'événements à la fin du mois. En vertu de la règle actuelle, les sites sont autorisés à accueillir seulement jusqu'à 50% de leur capacité ou jusqu'à 5 000 personnes au total. Une bonne nouvelle pour la filière événementielle durement touchée par ces restrictions, comme nous en a témoigné Guillaume Massard, invité de notre podcast ce lundi.

Un comité d'experts a communiqué les conditions à appliquer lorsque le gouvernement autorisera l’assouplissement des restrictions à la tenue d’événements. 

♦ Source : https://www.cas.go.jp/jp/seisaku/ful/corona9 - Contenu traduit par Infos Locales au Japon 

Conditions à observer en cas d’assouplissement des restrictions de capacité des salles et du nombre de spectateurs

Les mesures indiquées ci-dessous pourront être applicables sous condition que les organisateurs des événements et les responsables des établissements qui les accueillent s’engagent à appliquer les « directives de leur industrie ». En outre, les nouvelles normes (l’assouplissement des restrictions concernant la capacité et le nombre de participants) ne s’appliqueront que lorsque les mesures de prévention du virus seront rendues publiques. Dans le cas contraire, les préfectures décident de la pertinence de la tenue d’un événement selon les seuils retenus jusqu’à présent.

Mesures pour réduire les risques encourus avec l’assouplissement des restrictions lors de la tenue d’événements

  • Désinfection minutieuse et systématique (prévention du risque de propagation du virus)
  • Engagement concernant le port de masques (prévention du risque de propagation du virus). Si une personne ne possède pas de masque, les organisateurs doivent lui en procurer. Engagement à 100% concernant le port du masque.
  • Restrictions imposées aux spectateurs et aux artistes (prévention de la propagation du risque d’infection) 
    • Appliquer systématiquement des mesures d’interdiction d’accès à l’établissement et de participer au spectacle pour les personnes symptomatiques (prise de température, interdiction d’interpréter ou de répéter en cas de symptômes. Les organisateurs doivent définir, dans le règlement, les modes de remboursements, etc.)
  • Identification des participants/spectateurs (prévention du risque de propagation du virus)
    • Obtenir les coordonnées précises des participants/spectateurs au moment de la réservation ou de l’entrée sur le site, promouvoir le téléchargement de l’application de traçabilité des contacts étroits (COCOA) ainsi que celles des différents services d’alerte mises en place localement. Les mesures doivent être définies de manière précise (par exemple : afficher les codes QR à l’entrée du site, etc.)
  • Engagement que les voix ne s’élèveront pas (restrictions concernant les cris). Mettre en place un système qui permet de demander la coopération de manière individuelle, ou de demander un changement de comportement aux personnes qui lèvent la voix (par ex pouvoir adresser un avertissement ciblé en répartissant du personnel sur le site, etc.). Dans le cas d’événements sportifs, interdire les instruments à vent comme les trompettes, etc., mettre un système équivalent pour intervenir de manière individuelle et faire appliquer les règles.
  • Limitation des rassemblements (mesures pour prévenir les « Trois F» à l’entrée/sortie du site ou lors des pauses/intermèdes). Mettre en place des mesures pour éviter les rassemblements au moment où les gens font la queue, ou pendant les interruptions (prévoir un personnel pour orienter, définir des chemins de guidage, etc.). Prévoir aussi aération suffisante. Il s’agit de prévenir le virus en limitant les rassemblements sur les lieux de repas avant/après l’événement, lors des pauses, etc. S’il n’est pas possible d’éviter les rassemblements à l’entrée/toilettes/boutiques, etc., restreindre l’accès à un nombre de personnes plus petit en fonction de la capacité des lieux.
  • Limitation des contacts et du risque de transmission aérosole du virus entre les interprètes et le public
    • Mettre en place de mesures fiables afin d’empêcher les contacts physiques entre les interprètes/ joueurs et le public, après/avant l’événement et pendant les pauses. Ne pas tenir l’événement s’il n’y a pas de moyen d’empêcher les contacts.
  • Avant/après l’événement, supervision des mouvements (Empêcher des situations « Trois F » dans les transports en commun ou les célébrations après l’événement). Afin limiter les rassemblements dans les transports en commun, les restaurants, etc., encourager les gens à utiliser de manière dispersée les transports en commun et les restaurants, etc. Dans la mesure du possible, promouvoir l’utilisation dispersée par un système de réservation.

En cas d’apparition d’un cluster lors d’un événement, les préfectures doivent comprendre comment les critères et directives ont été appliqués. Parallèlement, elles demanderont la collaboration des organisateurs afin de limiter le risque de propagation de l’épidémie, par exemple, en mettant en place un événement sans spectateurs, en l’annulant ou en le reportant, etc.

Retrouver plus d'informations concernant :
Liste de vérification des mesures de prévention du virus
Lignes directrices pour l’assouplissement des restrictions liées aux événements
Ordres de grandeur pour limiter la capacité des salles dans le cas des concerts, pièces de théâtre, événements sportifs

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.