Bilans d’évènementComités

Comité Implantation et Développement : Between entrepreneurship and intrapreneurship - How to navigate in an ever-evolving ecosystem

Le Comité Implantation et Développement reprend du service avec à sa tête un nouveau président : Armel Cahierre, Fondateur et Président de Milleporte. Il succède à Eric Duchemin, dynamique animateur de ce groupe de travail depuis ses débuts. 

L’entrepreneuriat est au cœur de vastes mutations : explosion du phénomène start-up, nouveaux modes de financement, nouveaux modèles économiques qui bouleversent et viennent tailler des croupières aux parts de marché des grands groupes… et ce, dans tous les secteurs. Pour décoder ces évolutions, la CCI recevait Philippe Bouchet, vice-président strategy and new business development de Schneider Electric, le 28 juin dernier.

Philippe Bouchet a commencé par retracer les deux siècles d’histoire de Schneider. De la métallurgie aux technologies de gestion et d’automatisation de l’énergie en cloud, le groupe n’a cessé d’innover pour survivre et évoluer. Pour Philippe Bouchet, l’innovation est au cœur de l’entrepreneuriat. Chez Schneider, elle repose sur quatre piliers : la R&D et les fusions-acquisitions, depuis longtemps en place, et plus récemment sur des start-ups internes et des solutions collaboratives comme des fonds d’investissements (Aster Capital). 

Innover peut aussi passer par les « intrapreneurs ». Employés d’un groupe, ils développent un projet particulier comme le feraient des entrepreneurs. Ce schéma permet de faire émerger de nouveaux concepts, comme par exemple la machine à café haut de gamme Nespresso, au sein d’une société spécialisée dans le café instantané ou la gamme de produits pour véhicule électrique EVLink de Schneider. Les projets des intrapreneurs ne sont pas toujours couronnés de succès, comme en témoignent plusieurs compagnies low-cost intégrées au sein de compagnies aériennes traditionnelles (German Wings pour Lufthansa). En dépit de budgets conséquents, les contraintes internes (processus de décision, culture d’entreprise…) permettent rarement de construire un modèle économique véritablement innovant.

C’est pourquoi certaines entreprises se sont tournées vers l’open-innovation avec des programmes spécifiques d’investissement et/ou d’incubateurs. Schneider a ainsi mis en place une plateforme collaborative en cloud, en complément de son fonds Aster Capital. L’objectif est d’encourager un écosystème pourvoyeur d’innovations (business model, process ou services), et non d’intégrer de nouvelles structures. Pour Philippe Bouchet, cette approche montre une rupture du comportement des grands groupes, salutaire pour leur survie.
Une discussion très animée s’est ensuite engagée avec la salle sur les sujets de l’innovation et de l’entrepreneuriat.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin