Bilans d’évènementComités

Comité IT - How to Move Beyond Online Awareness With Interactive Video

Le Comité IT du 25 mai dernier était consacré à un sujet particulièrement d’actualité pour les services marketing et communication des membres de la Chambre : la vidéo interactive. Si l’on comprend généralement l’intérêt de la vidéo pour une marque, elle est rarement utilisée au maximum de ses possibilités. Pour en dévoiler tous les mystères, le Comité recevait Alexandre Bréal, Fondateur et Managing Director de yumeego, et Stéphane Zadounaïsky, Fondateur de Next Level Japan. Le Comité est présidé par Pierre Mustière, CEO de Bouygues Asia.

Yumeego est une agence digitale vidéo. Alexandre Bréal a montré comment le phénomène de la vidéo sur le web – site internet, réseaux sociaux, intranet, sur plateformes fixes ou mobiles -  avait récemment pris de l’ampleur (100 millions d’utilisateurs quotidiens), notamment avec les récents développements en matière de vidéos interactives. Donnant au spectateur la possibilité d’interagir avec leur contenu, elles permettent un engagement plus fort, un storytelling plus efficace et un renforcement de l’identité de marque. Pour Alexandre Bréal, l’interactivité dans la vidéo est à l’image des différentes ingrédients que compose un hamburger : on peut pour chaque élément insérer des couches d’informations cliquables améliorant la prise de connaissance et rendre ce media plus riche et savoureux. Il a ensuite illustré sa présentation avec des exemples d’applications : le renforcement d’une image de marque, l’insertion d’informations commerciales pour accroître les ventes, le développement de contenu pour des formations e-learning, et le divertissement.   
Pour en savoir plus : voir la présentation d’Alexandre Bréal.

Stéphane Zadounaïsky a ensuite pris la parole pour présenter la technologie d’Adways, société française leader dans le domaine de la vidéo interactive. Alors que de plus en plus de marques utilisent la vidéo pour faire leur promotion, les terminaux mobiles restent en retrait de cette révolution. Or, l’interactivité ajoute de nombreux avantages à la vidéo classique : elle enrichit les contenus, renforce l’engagement des spectateurs, et contribue à la valorisation financière du clic. Grâce à des exemples, il a montré comment une couche d’interactivité sur une vidéo permettait de proposer des informations (vidéo, images, graphiques, quiz, pages web pour transaction directe, etc.) au cœur même du film, de façon non intrusive, afin d’améliorer considérablement ses KPIs. Il a conclu en insistant sur la facilité et les coûts en baisse de la mise en place de l’interactivité.      
Pour en savoir plus : voir la présentation de Stéphane Zadounaïsky.

Les intervenants ont ensuite répondu aux questions des participants, notamment sur les fonctionnalités, les coûts de l’interactivité, sa compatibilité avec YouTube ou avec diverses technologies mobiles.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin