ComitésFocus RH

Comité RH : Comment attirer les meilleurs talents au sein de son entreprise ?

Le deuxième Comité RH de l’année 2017 a eu lieu le 19 octobre et a réuni plus de quarante participants autour d’un thème d’actualité : comment attirer et recruter les meilleurs talents dans son entreprise au Japon ?

Trois intervenants de qualité se sont succédés, apportant chacun leur propre point de vue ainsi que des éléments de réponse à la problématique que constitue le recrutement d’employés locaux performants dans les entreprises étrangères basées au Japon.

Fabien Brogard-Cipriani, CEO de HirePlanner, solution intégrée de gestion du recrutement, a rappelé quelques chiffres-clés du marché de l’emploi au Japon : 2.8% de chômage, moins de 3.5% des Japonais parlent Anglais à un niveau business… Les conséquences sont prévisibles : 82% des employeurs peinent à pourvoir les postes vacants, la moyenne mondiale étant à 45% (sondage Manpower).
M. Brogard-Cipriani propose de combiner plusieurs leviers d’action : d’une part utiliser la technologie comme un moyen permettant de libérer les départements RH des tâches administratives afin qu’ils puissent se focaliser sur la recherche proactive de talents, le réactif étant insuffisant et générateur d’erreurs de recrutement faites dans la précipitation. D’autre part, répondre aux aspirations des candidats, aujourd’hui à la recherche d’inspiration et de sens dans leur travail. Notre intervenant a partagé son expérience comme DRH au sein d’Apple et Tesla, entreprises qui ont poussé très loin l’effort de branding en offrant à leurs employés la perspective de « changer le monde ». Fabien a conclu son intervention en remettant aux participants 10 conseils pratiques pour rendre leur processus de recrutement plus efficace.

Youri Lavoine, consultant chez Heidrick & Struggles, cabinet de recrutement, a ensuite pris la parole. Il a complété la photographie plutôt morose du pool de talents disponibles en soulignant l’hésitation des Japonais à changer de travail quand bien même toutes les conditions seraient réunies ainsi que l’incapacité structurelle à promouvoir les femmes (le gouvernement Abe ayant récemment revu à la baisse son ambition pour 2020 de 30% de femmes dans le senior management à… 7%). M. Lavoine a insisté sur le fait que beaucoup de RH recrutent encore comme s’il y avait une liste de candidats disponibles, alors qu’aujourd’hui les rapports de force sont inversés et que c’est à l’entreprise d’attirer les bons candidats… Comment faire ? Côté candidats : créer des fiches de poste courtes et percutantes (et non une « liste » de compétences requises qui ne seront pas lues), proposer une vraie « mission » plus qu’un travail, offrir un équilibre vie professionnelle / vie privée. Côté entreprises : former les recruteurs/managers à voir au-delà des compétences « techniques » pour identifier les « soft skills » et l’adhésion aux valeurs de l’entreprise, garantes d’une bonne évolution dans l’entreprise à long terme. Ne pas hésiter à recruter des candidats venant d’une industrie différente, souvent générateurs d’idées novatrices.

L’identification des candidats à fort potentiel était le thème central de notre troisième intervenant, M. Ichiro Hatanaka, CEO de Ayming Japan, cabinet de conseil en optimisation de process. Hatanaka san s’est fait l’écho de beaucoup de managers souvent déçus par des candidats qui ne sont pas à la hauteur des attentes une fois en poste, et ce malgré un processus de recrutement hyper sélectif. Il conseille de faire passer à tous les candidats un entretien de groupe leur permettant de mettre en valeur leurs compétences d’animation de réunion, et donc leur leadership. Hatanaka san a obtenu un succès de 100% sur les recrutements effectués en utilisant cette technique.

La CCI France Japon remercie Hélène Burger, la présidente du Comité RH, ainsi que nos trois intervenants Fabien Brogard-Cipriani, Youri Lavoine et Ichiro Hatanaka pour la préparation de ce comité. Rendez-vous en 2018 !

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin