Conférence : Abenomics, has it worked? Will it fail?

Le 23 mai dernier, la CCI France Japon recevait Sébastien Lechevalier et Brieuc Monfort pour une conférence passionnante sur un sujet qui ne cesse d’alimenter les débats entre spécialistes : quatre ans après leur lancement, qu’en est-il des Abenomics ? L’ « Abegeddon » tant redouté s’est-il produit ?

Avec pour point de départ leur livre publié récemment (Leçons de l’Expérience Japonaise, vers une autre politique économique ?, Editions Rue d’Ulm), les intervenants ont cherché à déconstruire les idées reçues sur l’économie japonaise (croissance zéro depuis 25 ans, un pays sclérosé,…).
Ils ont tout d’abord fait un point sur le contenu des Abenomics (les "trois flèches"), et les améliorations qu’ils ont apportées par rapport aux politiques antérieures (coordination des trois instruments monétaire, budgétaire, et réformes structurelles; une direction claire pour la politique monétaire). Ils ont également souligné les éléments de continuité (le dilemme sur la politique budgétaire entre relance et consolidation, ou la mise en œuvre exigeante des réformes structurelles).
Brieuc Monfort a ensuite propose une évaluation de la réussite des Abenomics. Les objectifs de correction de la surévaluation du yen, d’augmentation du rendement des actions et du crédit bancaire, ainsi que de lutte contre l’inflation, et de baisse du chômage, ont globalement été atteints. Par contre, la reprise de l’investissement privé, de la consommation des ménages et la mise en place de certaines réformes structurelles annoncées se font attendre.
C’est pourquoi les intervenants affirment qu’une réinitialisation de la politique des Abenomics serait nécessaire. Si de nombreux facteurs sont indépendants de la volonté du gouvernement (ralentissement de la croissance mondiale, comportement des acteurs privés), d’autres sont à sa portée (concrétisation des réformes annoncées, mesure en faveur des ménages). En effet, le risque d’une crise de la dette souveraine - qui n'est pas une menace immédiate - reste un scénario possible à moyen terme.
Brieuc Monfort et Sébastien Lechevalier sont ensuite revenus sur les peurs suscitées par le risque de répétition en Europe d'une « décennie perdue » comme au Japon. Exposant la complexité de la situation du Japon (conjonction d’une crise financière, d’une succession de chocs auxquels les politiques contracycliques ont répondu de manière imparfaite, et d’une baisse de la productivité) et la comparant avec celle de l’Europe, ils ont démontré que le risque valait surtout pour certains pays plus que pour la zone entière. Au regard de ces analyses, ils ont néanmoins souligné qu'une leçon de l'expérience japonaise est de ne pas différer les mesures économiques pour sortir de la crise, et de ne pas négliger l'augmentation des inégalités qui pénalise la croissance.  

Les intervenants ont ensuite répondu aux nombreuses questions de l’auditoire, notamment sur la hausse de la TVA, les réformes structurelles ou la productivité japonaise. L’échange s’est poursuivi autour d’un cocktail de networking convivial.

Pour plus de détails : voir la présentation des intervenants.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.