COVID-19

Covid-19 : Point de situation au 10 avril 2020

Point de situation du Covid-19 au 10 avril 202

Source : DG Trésor - Ministère de l'économie et des finances

L’épidémie de Covid-19 a un impact déjà fort sur les économies asiatiques, y compris celle du Japon. Le gouvernement japonais tente de prendre des mesures pour contrer les conséquences graves qui pourraient apparaître à la fois sur le court et long terme. À mesure que l’épidémie se poursuit dans le monde, les plans de soutien économique nippons se multiplient, accompagnés par des mesures financières.

Pour rappel, l’épidémie de Covid-19 touche l’économie japonaise par au moins cinq canaux :

  1. Une baisse du flux touristique : forte décélération du tourisme chinois depuis fin janvier (pour mémoire, les touristes en provenance de Chine ont représenté 30% des touristes étrangers en 2019 et 40% des recettes touristiques) ; le nombre de visiteurs étrangers au Japon, toutes nationalités confondues, a chuté de 58% en février. Il s’agit de la plus forte baisse enregistrée depuis la catastrophe de Fukushima en 2011.  
  2. Un risque croissant de rupture dans les chaînes d’approvisionnement, en particulier dans l’automobile ou la métallurgie. La Chine a vu ses exportations se replier de 17,2% sur les deux premiers mois de l’année 2020. En conséquence les importations japonaises en provenance de Chine ont connu une chute historique de 47% en février 2020.
  3. Une baisse des exportations vers la Chine, qui représentaient 19% des exportations nippones en 2019 et 2,7% du PIB du pays. Déjà en retrait sur 2019 (-7,7% par rapport à 2018), sur fond de ralentissement de la croissance chinoise, les exportations du Japon ont diminué en rythme annuel de 1% en février 2020. Il s’agit du 15ème mois de baisse consécutive.
  4. Un recul de la confiance des ménages japonais qui pourrait affecter la consommation privée (56% du PIB nippon). Particulièrement résiliente sur les trois premiers trimestres 2019, celle-ci a fortement baissé sur le 4ème trimestre, à la suite de l’augmentation de la TVA en octobre 2019.
  5. Un risque de ralentissement de l’activité économique mondiale, avec un impact économique du Covid-19 vraisemblablement supérieur à celui du SRAS (l’économie chinoise pesant 17% du PIB mondial en 2019 contre 6% en 2002).

Premier plan économique nippon – 14 février 2020

Le premier plan d’appui économique, approuvé le 14 février, s’est élevé à 15,3 milliards ¥ (128 millions €) et a visé les entreprises et personnes touchées par le coronavirus. Pour se financer, l’Etat japonais a utilisé les réserves budgétaires de l’exercice 2019/20. Site du Kantei (en japonais)

Principales mesures budgétaires actées :

  • 3 milliards ¥ destinés à la prise en charge des Japonais rapatriés de Chine et aux passagers du paquebot de croisière stationné à Yokohama ; 
  • 6,5 milliards ¥ pour permettre un renforcement du contrôle des infections domestiques (entre autres 3,6 milliards pour le renforcement du système d'inspection; 1 milliard pour la recherche et le développement de kits de test, de médicaments antiviraux et de vaccins; enfin une aide à la production de masques de 450 millions de yens);
  • 3,4 milliards ¥ pour le renforcement des contrôles aux frontières
  • 600 millions ¥ : réponse d'urgence aux industries touchées (notamment par la mise en place d'allocations pour le maintien de l'emploi dans les secteurs les plus touchés : 100 millions de yens)
  • Enfin, 1,8 milliard ¥ pour un renforcement de la coopération internationale (en Asie et dans les régions du monde les plus touchées)

Ces mesures budgétaires ont été complétées par des mesures financières : déblocage de prêts et garanties jusqu’à 500 milliards ¥ (4 milliards €) via l’agence financière publique Japan Finance Corporation :

  • pour les établissements confrontés à un problème de trésorerie momentané du fait de la survenance du virus, plus particulièrement dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration (prêts de 10 millions ¥ à 30 millions ¥ pour l’hôtellerie) ;
  • pour les PME confrontées à une aggravation momentanée de leur courant d'affaires du fait de la survenance du virus :  prêt de 48 millions ¥ maximum pour les microentreprises - prêt de 720 millions ¥ maximum pour les PME.

Deuxième plan d’urgence économique – 10 mars 2020

Annoncé le 10 mars 2020 par le Premier ministre japonais, le deuxième plan d’urgence s’élève à 3,6 milliards €, financé par le fonds de réserves budgétaires de l’exercice fiscal 2019/20, et complété par des mesures financières de plus de 13,4 milliards €. C’est la première fois que le fonds de réserve est utilisé pour lutter contre une épidémie : cette enveloppe est habituellement allouée aux seules mesures exceptionnelles liées aux catastrophes naturelles.

I. Des mesures fiscales pour un total de 430,8 milliards ¥ (3,6 milliards €), englobant :

1. Un soutien à l’offre médicale et des mesures de prévention de la propagation (48,6 milliards ¥, 404 millions €)

  • Production et livraison de masques au grand public ainsi qu’aux établissements de santé et de soins (18,3 milliards ¥) ;
  • Renforcement des capacités de dépistage et d’accueil ; un soutien à la recherche de vaccins (13,3 milliards ¥) ;
  • Prise en charge des tests par l’assurance maladie ;
  • Communication publique multi-langues.

2. Une aide aux familles touchées par la fermeture des écoles (246,3 milliards ¥, 2,07 milliards €) 

  • L’essentiel (63%) consiste en une allocation journalière aux parents absents de leur travail (8 330 ¥ par jour et par personne pour les salariés réguliers et non réguliers (70€) et 4 100 ¥ par jour pour les personnes travaillant à leurs compte) ;
  • Mise à disposition de prêts d’urgence à faible montant sans intérêts (20,7 milliards ¥) ;
  • Soutien lié aux fermetures de cantine (remboursement de frais aux familles et soutien aux professionnels – 21,2 milliards ¥) ;
  • Promotion du télétravail.

3. Un soutien aux entreprises touchées par une baisse d’activité et des mesures pour l’emploi (119,2 milliards ¥, 1 milliard €) 

  • Prise en charge des intérêts des emprunts (78 milliards ¥) ;
  • Élargissement et rétroactivité du dispositif d’allocations pour le maintien de l’emploi (37,4 milliards ¥) ;
  • Mesures supplémentaires de soutien pour le secteur du tourisme.

4. Des mesures d’urgence (16,7 milliards ¥ dont 92% de contribution à l’OMS – 144 millions €)

  • Dispositifs législatifs spéciaux, allègement des mesures administratives, soutien fiscal aux collectivités locales.

II. Des mesures financières pour un total de 1 600 milliards de yens (13,4 milliards €) :

  • Prêts à taux réduits (606 milliards ¥) à destination des PME ;
  • Nouvelles lignes de prêts (543 milliards ¥) ;
  • Aides et subventions de la Banque de Développement du Japon (204 milliards ¥) pour les grandes entreprises et les PME qui relocalisent leur production au Japon ;
  • Soutien financier de la part de JBIC (250 milliards ¥) pour les entreprises japonaises opérant à l’international.      

Un 3ème plan économique massif – 7 avril 2020

Annonce d’un vaste plan d’urgence économique (près de 1000 Mds USD) en parallèle de la déclaration de l’état d’urgence par le gouvernement Abe.

Annonce le 7 avril 2020 d’un 3ème plan d’urgence d’une valeur historique de 785 Mds USD dont 34% de mesures budgétaires et 66% de mesures financières. 

1. Soutien à l'emploi et à la poursuite de l'activité (80 trillions ¥ soit 727 Mds d’USD, dont 200 de mesures budgétaires et 527 de mesures financières).

Le dispositif de soutien aux entreprises comprend (i) des mesures de soutien à l’emploi par le relèvement du ratio de prise en charge par l’Etat du chômage technique, dès lors que l’entreprise s’engage à ne pas licencier et l’élargissement du dispositif d’ajustement de l’emploi aux travailleurs non-réguliers (ii) des mesures de soutien à la trésorerie avec octroi de prêts sans intérêt et sans caution et lignes de financement d’urgence pour le transport aérien (iii) des mesures pour la poursuite des activités des PME et des auto entrepreneurs (freelance) via des allocations pour les entrepreneurs ayant subi une baisse de 50% des revenus et moratoire pour le versement des cotisations de sécurité sociale (iv) enfin une série de mesures fiscales (exemptions, crédit d’impôt et moratoire détaillés en annexe).

Le dispositif de soutien aux ménages se concentre sur les particuliers subissant une baisse de revenus, par le versement, sous conditions, d'une allocation de 300 000 ¥ par foyer (environ 2 500€), un relèvement de 10 000 ¥ (80€) de l’allocation par enfant et une exemption du paiement des cotisations maladie et retraite. 13 millions de foyers pourraient bénéficier de de dispositif pour un montant de 4 trillions ¥.

2. Mesures pour renforcer la résilience du tissu économique (15 trillions ¥ soit 142,7 Mds USD, dont 92,7 de mesures budgétaires et 50 d’aides financières) : Ce pilier vise à promouvoir une moindre dépendance de l’économie au découpage mondial des chaînes de valeur et donc aux importations. Le Gouvernement n’en rappelle pas moins son rejet du protectionnisme et son soutien aux accords de libre-échange mais promeut la relocalisation sur le territoire des entreprises, afin de renforcer l’indépendance du pays. Ce chapitre rappelle fondamentalement la stratégie habituelle de nécessaire transformation numérique de la société et d’accroissement des investissements publics destinées à la prévention des catastrophes naturelles.

3. Mesures visant à promouvoir la consommation dans les secteurs les plus touchés (tourisme, hébergement, services de restauration, agriculture), comptant pour 8 trillions ¥ (soit 77,3 Mds USD, dont 30 Mds de mesures budgétaires et 47,3 Mds de mesures financières). Le gouvernement compte distribuer des coupons et/ou bons d’achats aux ménages.

4. Mesures sanitaires (mesure budgétaire de 2 500 Mds ¥ soit 22,7 Mds USD) : l’objectif est d’augmenter les capacités du système de santé japonais, de consolider l’offre médicale, de soutenir la recherche de vaccins et d’augmenter la production du traitement japonais « Avigan » pour exportation à l’étranger.

5. Préparations de l'avenir :  un fonds de réserve de long terme (1,5 trillion ¥ soit 13,6 Mds USD) est constitué pour soutenir l'économie dans l'éventualité de nouvelles vagues infectieuses dans le pays.

Pour plus d'informations, lire l'article dédié au troisième plan d'urgence économique.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.

Fermer

Vous recherchez des informations sur la situation au Japon liées au COVID-19 ?