COVID19 - 3e plan d’urgence économique historique de près de 1000 Mds USD

COVID19 - 3e plan d’urgence économique historique de près de 1000 Mds USD

Source : DG Trésor - Ministère de l'économie et des finances

Au fur et à mesure de l’avancée de l’épidémie, ce ne sont plus seulement les secteurs du tourisme, de la vente, de l’événementiel et du transport aérien qui sont touchés, mais l’ensemble de l’économie qui entrerait en récession. La décision, prise le 7 avril, de déclarer l’état d’urgence et de limiter les déplacements de la population - confinement léger et volontaire « à la japonaise » – exercera un impact négatif supplémentaire sur le 2ème trimestre. Nomura a révisé de -0,2% à -4,8% la croissance japonaise en 2020 tandis que BNP Paribas a évalué l’impact d’un confinement d’un mois à Tokyo à -0,7 point de PIB annuel.
 

1. Un plan gonflé par d'anciennes mesures mais une somme tout de même historique

* Ce nouveau plan de 108 trillions ¥ (983 Mds US$) est le plus vaste décidé depuis la crise des subprimes de 2008 (58,8 trillions ¥) et représente plus de 20% du PIB nippon.

Avec 359 milliards USD d’aides budgétaires (36% de l’ensemble), dont 265 milliards USD d’appui nouveau, le plan d’ensemble s’articule autour de 5 piliers : 74% des aides sont dirigés vers le maintien de l’emploi et la poursuite de l’activité, 15% vers la reconstruction d’un tissu économique plus résilient, 8% pour la reprise de l’activité, 2% en faveur de mesures destinées à prévenir la propagation de l’infection, 1% pour alimenter un fonds de réserve.

L’enveloppe purement budgétaire de plan (265 milliards USD) apparaît facialement colossale : presque 6 fois l’appui budgétaire décidé récemment par la France ; 28% du budget de l’Etat, validé le 27 février - avant le 3ème plan d’urgence – à 102 658 Mds ¥ soit 933 milliards USD, 5 fois le budget annuel de la défense ou celui de l’éducation ; supérieur aux seules recettes annuelles de TVA du pays (200 milliards US$). Au regard des moyens déployés, la consolidation fiscale visée par le Gouvernement Abe (excédent primaire en 2025) semble plus que jamais hypothétique.

Le Ministre des Finances a d’ailleurs annoncé des émissions prochaines d’obligations souveraines pour 16 000 milliards  ¥ (145 milliards USD) qui pèseront sur le niveau de la dette publique (proche de 250% du PIB). Ces émissions permettront le financement du 1er budget additionnel pour l’année fiscale 2020/2021, soumis à la Diète dans les prochaines semaines : 16,8 trillions ¥ – 152 Mds  USD sur les 359 Mds USD d’aides budgétaires, ce qui correspond à un déblocage immédiat de 42% de l’enveloppe budgétaire globale.
 

2. Cinq pilliers : une attention particulière portée aux entreprises et aux ménages les plus touchés

* Soutien à l'emploi et à la poursuite de l'activité (80 trillions ¥ soit 727 Mds d’USD, dont 200 de mesures budgétaires et 527 de mesures financières)

Le dispositif de soutien aux entreprises comprend :

  1. des mesures de soutien à l’emploi par le relèvement du ratio de prise en charge par l’Etat du chômage technique, dès lors que l’entreprise s’engage à ne pas licencier et l’élargissement du dispositif d’ajustement de l’emploi aux travailleurs non-réguliers
  2. des mesures de soutien à la trésorerie avec octroi de prêts sans intérêt et sans caution et lignes de financement d’urgence pour le transport aérien
  3. des mesures pour la poursuite des activités des PME et des auto entrepreneurs (freelance) via des allocations pour les entrepreneurs ayant subi une baisse de 50% des revenus et moratoire pour le versement des cotisations de sécurité sociale enfin une série de mesures fiscales (exemptions, crédit d’impôt et moratoire détaillés en annexe)

    ⇒ Plus de détails 

Le dispositif de soutien aux ménages se concentre sur les particuliers subissant une baisse de revenus, par le versement, sous conditions, d'une allocation de 300 000 ¥ par foyer (environ 2500€), un relèvement de 10 000 ¥ (80€) de l’allocation par enfant et une exemption du paiement des cotisations maladie et retraite. 13 millions de foyers pourraient bénéficier de de dispositif pour un montant de 4 trillions ¥.

​​​​​​​⇒ Plus de détails 

* Mesures pour renforcer la résilience du tissu économique (15 trillions ¥ soit 142,7 Mds USD, dont 92,7 de mesures budgétaires et 50 d’aides financières) : ce pilier vise à promouvoir une moindre dépendance de l’économie au découpage mondial des chaînes de valeur et donc aux importations. Le Gouvernement n’en rappelle pas moins son rejet du protectionnisme et son soutien aux accords de libre-échange mais promeut la relocalisation sur le territoire des entreprises, afin de renforcer l’indépendance du pays. Ce chapitre rappelle fondamentalement la stratégie habituelle de nécessaire transformation numérique de la société et d’accroissement des investissements publics destinées à la prévention des catastrophes naturelles.

* Mesures visant à promouvoir la consommation dans les secteurs les plus touchés (tourisme, hébergement, services de restauration, agriculture) : ces mesures comptent pour 8 trillions ¥ (soit 77,3 Mds USD, dont 30 Mds de mesures budgétaires et 47,3 Mds de mesures financières). Le gouvernement compte distribuer des coupons et/ou bons d’achats aux ménages.

* Mesures sanitaires (mesure budgétaire de 2 500 Mds ¥ soit 22,7 Mds USD) : l’objectif est d’augmenter les capacités du système de santé japonais, de consolider l’offre médicale, de soutenir la recherche de vaccins et d’augmenter la production du traitement japonais « Avigan » pour exportation à l’étranger.

* Préparations de l'avenir : un fonds de réserve de long terme (1,5 trillion ¥ soit 13,6 Mds USD) est constitué pour soutenir l'économie dans l'éventualité de nouvelles vagues infectieuses dans le pays.

Retrouvez l'historique des mesures économiques antérieures dans l'article dédié au point Covid-19 au Japon.

Les informations présentées dans ce point d'actualité sont identifiées par le SER de Tokyo. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.