Actus des entreprisesNouveaux membres

Hanai & Associates : un trait d’union comptable entre la France et le Japon

Le cabinet a vu le jour en janvier 1995 sous l’impulsion de M. Koichi Hanai. Ce consultant chevronné a passé plusieurs années en France où il s’est spécialisé dans le droit fiscal français. Il met aujourd’hui son expertise au service des entreprises japonaises qui souhaitent d’investir dans l’hexagone, mais aussi et surtout des succursales françaises installées au Japon. Entre le conseil et l’action directe pour régler des difficultés ponctuelles, Koichi Hanai souhaite agir comme un pont entre la France et le Japon. Il est régulièrement sollicité par des sociétés de tous secteurs pour son action de proximité professionnelle et spécialisée.  

Le cabinet Hanai & Associates offre tous les services indispensables à une entreprise en matière de comptabilité, comme la surveillance et la tenue des comptes, l’établissement des situations périodiques, des bilans et des comptes de résultat. Ces prestations sont particulièrement appréciées des services comptables des maisons-mères françaises, qui ont ainsi des mises à jour régulières en français ou en anglais sur la situation des succursales au Japon. « On m’appelle d’ailleurs fréquemment depuis la France pour clarifier des points ou aborder des questions confidentielles, pour un service comptable à distance, c’est très sécurisant », explique M. Hanai.
Hanai & Associates a construit un portefeuille de clients de nationalités très variées, même s’il accueille une majorité de sociétés françaises. La diversité des secteurs concernés fait la particularité de ce cabinet. « Nous nous occupons aussi bien de petites structures comme des ONG, mais aussi de plus importantes multinationales », précise M. Hanai.

Le cabinet propose également la préparation et de la création des documents de déclarations fiscales, tant pour les entreprises que pour les particuliers. « Nous sommes un segment très spécifique, celui des étrangers résidant, ou qui s’installent, au Japon », précise M. Hanai, « peu de comptables japonais ont les connaissances ou l’expérience requise pour servir de ce marché ».

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin