Bilans d’évènement

Joint Chambers Event : séminaire autour du Cool Japan Fund

Le mercredi 13 avril, les membres de diverses chambres étrangères au Japon s’étaient retrouvés dans le théâtre Oscar Peterson de l’Ambassade du Canada pour en apprendre plus sur le Cool Japan Fund. Fondé en novembre 2013, ce fonds public-privé a pour but de soutenir et de promouvoir les savoir-faire japonais, afin de répondre à une demande croissante venue de l’étranger. Au travers de ces investissements, c’est une image « cool » du Japon qui est mise en avant à destination des aficionados de tous pays. Ce fonds investit dans diverses entreprises de tous secteurs (mode, media, gastronomie, lifestyle, entre autres).

Nobuyuki Ota, CEO du Cool Japan Fund a tout d’abord pris la parole pour présenter les objectifs et projets du Fund. Montrant le déficit de la balance commerciale japonaise en matière de culture et de tourisme, il a montré l’importance de travailler de façon conjointe avec tous les acteurs (publics et privés) en présence pour mener à bien des projets à succès. Il a par exemple décrit un café développé dans le Kyushu qui associe producteurs de matcha et fabricants de céramique traditionnelle. Il a ensuite expliqué que l’originalité des produits promus était clé. La chaîne de télévision WAKU WAKU présente par exemple des programmes inédits tournés dans le Japon rural pour ouvrir ces zones au tourisme.  Il a enfin expliqué comment le Cool Japan Fund mettait aujourd’hui l’accent sur l’industrie culturelle des medias avec les animés et les drama télévisées, ainsi que leurs produits dérivés, afin de faire jeu égal avec les autres pays asiatiques.

Nao Kodaka, Co-Fondateur et CFO de Tokyo Otaku Mode, est ensuite venu témoigner de l’aide qu’avait apporté le Fund au développement de son entreprise : Tokyo Otaku Mode. Avec leurs 18 millions de fans sur Facebook et leur 2nde place de site de e-commerce au Japon, TOM se veut au carrefour de sites comme Amazon et Facebook. La participation du Cool Japan Fund leur a permis de capitaliser sur leur base de fans et de lancer leur activité marchande. Chaussettes-sushi ou figurines, ils commercialisent aujourd’hui des produits « made in Japan » garantis originaux et authentiques vers le monde entier.

Les participants ont ensuite pu poser leurs questions aux deux intervenants avant de se retrouver autour d’un verre pour poursuivre leurs discussions de manière plus informelle.

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Nos autres actualités

Aucune actualité disponible.

Fermer

Vous recherchez des informations sur la situation au Japon liées au COVID-19 ?