Secteurs & marchésAgriculture - Agroalimentaire

Le marché de l'agroalimentaire au Japon

 Agroalimentaire

Au Japon, les zones de montagnes et de forêts représentent 67% du territoire ; la surface agricole seulement 12,6 %. Peu de productions permettent de couvrir totalement la consommation de la population. L’autosuffisance de ce pays ne fait que diminuer depuis l’après-guerre, passant de 70% à 40%[1] (en base calorique) en l’espace de 50 ans. Le riz affiche un taux d’autosuffisance de 99%, suivis des légumes affichants 76%, les poissons et crustacés 62% et seulement 16% pour les produits à base animale.

En 2016, l’importation de produit agroalimentaire représente environ 10%[2] de la totalité des importations au Japon. Ses principaux importateurs de produits alimentaires sont les Etats-Unis et la Chine. Les EUA exportent surtout du maïs, de la viande de porc et des graines de soja et la Chine des légumes congelés, de la volaille et de l’huile de soja. Concernant l’importation agroalimentaire provenant de la France, c’est le vin qui est en tête de liste, représentant plus de 708 millions d’euros en 2016. Hormis la catégorie des boissons, spiritueux et vinaigre, la France importe peu de produit agroalimentaire au Japon.


[1] Selon le ministère de l’agriculture, de la pêche et de la forêt, calculé sur une base calorique

[2] Selon les données du ministère de l’agriculture, de la pêche et de la forêt et du ministère de la finance

Présentation du marché

Depuis le 11 mars 2011, la production agricole et la pêche japonaise souffrent d’un problème d’image lié à la contamination radioactive d’une partie du territoire. La crise nucléaire a remis en cause les choix d’approvisionnement de nombreuses familles japonaises. Les consommateurs multiplient les stratégies pour s’assurer une alimentation saine : en privilégiant les produits cultivés ou pêchés à l’ouest du Japon d’une part, en se tournant de plus en plus souvent vers des produits importés d’autre part.

La tendance est à une diminution des opérations promotionnelles et à la diversification des produits et de leurs modes de distribution. Les services de livraison à domicile rencontrent un vrai succès. Les entreprises qui les proposent offrent à leurs clients la possibilité de choisir la provenance des aliments qu’ils souhaitent acheter. Les paniers de légumes notamment sont très demandés.

Réglementation

Source : JETRO

Food Sanitation Act
http://www.japaneselawtranslation.go.jp/law/detail_main?vm=&id=12

Plant Protection Act
http://www.cas.go.jp/jp/seisaku/hourei/data/ppa.pdf

Act on Domestic Animal Infectious Diseases Control
http://www.cas.go.jp/jp/seisaku/hourei/data/adaidc_2.pdf

Taxes
http://www.customs.go.jp/english/tariff/2012_3/index.htm
 

Les produits agroalimentaires exportés au Japon doivent être soigneusement contre-étiquetés. C’est généralement l’importateur qui se charge de réaliser le contre-étiquetage lors de la réception des produits mais il peut aussi demander à son fournisseur d’apposer les contre-étiquettes dans le pays d’origine, avant l’export de la marchandise.  

Source : JETRO

Les modes de distribution

Pour un exportateur étranger, le mode de distribution le plus courant, et aussi le plus simple à mettre en place, consiste à passer par un importateur. Les importateurs/distributeurs japonais spécialisés dans l’agroalimentaire disposent de solides réseaux à la fois dans le milieu de la restauration et dans celui des magasins de détails. Les acteurs sont beaucoup plus nombreux qu’en France. L’idéal, pour une marque française est de se voir distribuée dans le food floor d’un grand magasin japonais (Isetan, Mitsukoshi…). Cette solution assure au produit une importante visibilité et témoigne pour les Japonais de sa qualité. Cependant, le réseau des épiceries de luxe, voire moyen-haut de gamme (produits haut de gamme mais service inférieur à celui que l’on peut trouver dans un grand magasin, ex : Seijo Ishii, Meidi-ya …), n’est pas à négliger. La plupart de ces épiceries font partie de chaînes importantes qui disposent de beaucoup de points de ventes, souvent dans des quartiers stratégiques où ils séduisent une population habituée à consommer des produits hauts de gamme. Enfin les grandes surfaces alimentaires lancent depuis peu de temps une offre de produits alimentaires haut de gamme. Certaines d'entre elles proposent des gammes propres de produits alimentaires français axés " terroir-gastronomie ". Le marché est très morcelé : il faut identifier les bons contacts rapidement pour ne pas perdre son temps.


 

Le Service Appui aux Entreprises de la CCI France Japon accompagne plus de 150 projets d’entreprises par an depuis 1990.

Soyez le prochain à réussir au Japon, véritable porte d’entrée des entreprises en Asie.

N’hésitez pas à nous contacter :
par courriel
appui.entreprises(@)ccifj.or.jp

par fax
+81 (0)3-3288-9558

par  téléphone
+81 (0)3-3288-9627

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

France Japon Eco N° 157