Bilans d’évènement

Les membres de la CCI France Japon découvrent la gestion de la couleur

Le mardi 30 octobre, la CCI France Japon accueillait Altavia pour une conférence sur le color management, une toute nouvelle technique facilitant la gestion de flux de productions dans les industries graphiques. A cette occasion, Hervé Lyaudet, Expert Colorimétrie, Gestion de la couleur et flux de production du Groupe Altavia, Membre actif de la Fogra (Institut de Recherche des Technologies de la Chaîne Graphique), s’était déplacé spécialement afin de présenter de manière très pédagogique cette nouvelle technique innovante aux entreprises japonaises.

Alors que les marques globales ont des impératifs pour leur image et leurs marques de cohérence mondiale à respecter scrupuleusement, les standards d’impressions différent parfois grandement d’un pays à l’autre. Ainsi, si l’Europe se base sur les normes internationales ISO, le Japon quant à lui préfère ses propres normes locales nommées « Japan Color ». Ajoutée à cela la notion que la perception de la couleur est différente en fonction de la lumière, de l’observateur et de l’environnement, la reproduction de la couleur devient un réel casse-tête pour toute entreprise, quelle que soit sa taille, son industrie ou sa localisation.

Pour répondre à cette problématique, la gestion de la couleur, qui s’appuie sur les recherches faites en colorimétrie, est le processus qui permet d’harmoniser les couleurs d’une manière prévisible et reproductible tout au long de la chaîne graphique. Elle permet un résultat contrôlé engendrant un gain en qualité et rapidité tout en réduisant les coûts financier et l’empreinte énergétique. Si elle est déjà très populaire en Europe, elle mérite d’être plus connue au Japon.

Dans les studios modernes, le contrôle de la couleur est obtenu grâce aux outils numériques.

Une production moderne fournit des épreuves numériques jet d’encre constamment contrôlées avec des appareils de mesure de la couleur, permettant de s’assurer de leurs qualités colorimétriques. L’épreuve numérique est à présent l’outil le plus stable de la chaîne graphique avec des variations de couleurs seulement très minimes entre les différents essais, ce qui en fait l’outil idéal pour une épreuve de référence. Plusieurs exemples ont été ainsi fournis par Hervé Lyaudet afin d’appuyer et d’illustrer son propos.

Les épreuves dites ‘PressProof’ effectuées directement sur la presse de production n’ont plus vraiment d’utilités. La presse est l’outil le plus difficile à stabiliser dans la chaîne graphique, entrainant des variations de couleurs importantes à chaque nouvel essai et une consommation importante de matériel et d’énergie. De plus, cela rend la production spécifique ce qui posera des problèmes de reproduction. Cette technique est pourtant encore majoritairement utilisée au Japon.

Trois éléments peuvent ainsi résumer l’avantage de la gestion de la couleur : elle améliore la productivité et permet de réduire les coûts ; elle est consistante dans le cadre du développement durable, sujet crucial au cœur de toutes les entreprises internationales, et enfin elle permet de soutenir la cohérence d’une marque à travers tous les supports.

La conférence s’est suivie par une série de Q&A dont les soucis de retard de la digitalisation des entreprises japonaises ainsi que la réaction des imprimeurs face à cette nouvelle technique ont été abordés. Enfin, la conversation entre les participants et Altavia a pu se poursuivre en deuxième partie d’événement lors d’un moment de networking autour d’un buffet.

La conférence a été organisée en coopération avec : 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin