Bilans d’évènementComités

Les startups et l'innovation à la Française

Conférence "France: the state of innovation in a start-up nation"

Le Comité Information et Nouvelles Technologies organisait le 13 avril un petit déjeuner avec Franck Abihssira, Président de MOFS Consulting, ancien membre du ComEx de Bouygues Telecom et ancien Directeur Général de e-TF1, pour présenter les raisons de la montée en puissance des startups françaises et leur attractivité.

D’après Franck Abihssira, l’implication du gouvernement, le haut niveau d’éducation, le nombre en constante augmentation partout en France des startups, les grandes figures françaises de l’entrepreneuriat (tel Xavier Niel de Free Mobile), la présence des 4 géants américains de l’internet fixe et mobile (Google, Apple, Facebook et Amazon) en France, ainsi que de nombreuses success stories tel BlablaCar prouvent la fertilité du terrain français pour le développement de l’entrepreneuriat.

Si l’écosystème des startups françaises est similaire à celui d’autres pays, la France a la particularité d’un gouvernement très impliqué. Preuve en est de l’ouverture récente de Station F, une locomotive pour la French Tech sous l’apparence d’un campus de startups, le plus grand au monde avec 34 000 m² et plus de 3000 bureaux. Le campus réunit tout ce dont une entreprise naissante pourrait avoir besoin avec des zones de travail, des espaces évènementiels, des lieux de détente, l’ensemble restant ouvert en permanence. 

Alors que la France n’arrive qu’à la quatrième position pour le volume d’investissements en 2017 en Europe, elle se hisse à la première position devant le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et l’Israël pour le nombre de transactions. Elle reste peut-être un pays encore sous-estimé, mais le nombre d’investissement ne cesse de croître avec les années. Depuis 2016, elle a ainsi observé une hausse de 45% du nombre de transactions pour le secteur de la tech. Les entrepreneurs français ne se contentent pas du marché local et sont de plus en plus conscients que les opportunités de croissance se trouvent à l’international. Nombre de startups démarrent en France pour conquérir ensuite les marchés à l’étranger comme Critéo au Japon.

La French Tech comprend plusieurs secteurs d’activité, dont celui de l’Internet qui est le plus important, à plus de 62%, suivi par les télécommunications. Le gouvernement français ne compte pas en rester là et le président Emmanuel Macron a déjà prévu un plan de 5,1 milliards d’euros pour faire de la France un leader dans le domaine de la recherche et l’innovation dans l’intelligence artificielle, actuellement dominé par les États-Unis et la Chine. Selon Franck Abihssira, l’implication du gouvernement français a été décisive pour l’essor et le succès actuel de la French Tech Tokyo grâce à la mise en place de moyens financiers, mais aussi d’une communication forte et positive. Cette implication a permis un revirement d’image pour les startups françaises jusqu’à récemment ignorées et ainsi a facilité leur croissance.

Suite à quelques idées proposées par l’intervenant pour continuer l’effort de soutien des startups françaises et les possibilités de collaboration avec les entreprises japonaises, la session de questions-réponses s’est transformée en véritable discussion et moment de réflexion sur l’innovation française, japonaise et internationale.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin