Actus des entreprisesNouveaux membres

Poiray Japan : une fraîcheur créative que les années n'altèrent pas

Jeune marque de luxe, Poiray n’en est pas à ses débuts au Japon. Déjà présente  à partir de 1996, la marque avait séduit les Japonaises avec ses montres fines et délicates et ses bijoux raffinés et élégants, alors vendus dans 6 boutiques corners et 28 emplacements. Le détail qui les a ravies ? Un bracelet-montre facilement interchangeable assorti de plus de 500 modèles différents, s’adaptant à toutes les tenues et tous les styles.   

Aujourd’hui investie d’une nouvelle énergie grâce à de nouveaux investisseurs, la maison connaît une seconde jeunesse et se relance au Japon. « Notre objectif est avant tout de rétablir l’image de marque, de montrer que Poiray est de retour avec de nouveaux produits élaborés dans la pure tradition de la maison », explique Bernard Cendron, Chairman et CEO de Poiray Japan. Plusieurs articles ont été créés ou relancés pour l’occasion : des montres de plusieurs tailles (« Ma Mini », « Ma Première », « Ma Première Grand Modèle »), mais aussi un modèle pour hommes, des bijoux destinés aux Japonaises sophistiquées et indépendantes comme les bagues aux pierres interchangeables « Ma Préférence ». « Tous sont le reflet du chic intemporel et discret de la marque », précise Bernard Cendron.

Cette renaissance est également passée par des événements et des collaborations prestigieuses. Après une soirée au New Otani rassemblant une centaine de journalistes, Poiray a lancé, en collaboration avec Renault, un modèle de Lutecia customisée avec les symboles de la marque. Elle a été dévoilée lors d’une réception à la résidence de l’Ambassade le 27 novembre 2015 en présence de Louis Schweitzer.

Pour Bernard Cendron, la clef du succès reste néanmoins la capacité à innover et à séduire. En 2015, Poiray a proposé des instruments d’écriture, a lancé un nouveau modèle de montre (« Ma Manchette »), et en 2016 sera présentée en exclusivité chez Isetan au cours de la semaine Française, une toute nouvelle montre ronde (« Ma Préférée »), et bientôt des foulards.

Le doute n’est plus permis : Poiray est bel et bien de retour dans l’archipel et ce, pour de longues années !

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin