Actus des entreprisesNouveaux membres

TK Field, l’importateur de vins bios français qui séduit les Japonais

Créée en 2015, la société TK Field s’est spécialisée dans l’import de vins bios. Nous avons rencontré M. Yamamoto, directeur d’exploitation de la société qui a rejoint la CCI France Japon en tant que membre en 2016, qui nous parle de son activité.

Passionné par les vins, M. Yamamoto rencontre lors d’un voyage en France un producteur de vins bios avec qui il échange sur les procédés de biodynamie. Fort de cette rencontre qui a renforcé son intérêt pour les vins bios français, il décide, à son retour, de s’intéresser plus en détail à ce secteur. Durant 5 ans, il sillonne la France avec son équipe à la recherche de producteurs de vins bios qu’ils sélectionnent avec soin. Convaincu que l’importation de vins bios au Japon conviendra très bien aux attentes des Japonais – rappelons que les consommateurs japonais font partie des consommateurs les plus préoccupés par leur santé au monde et ont témoigné très tôt d’un intérêt pour les vins biologiques – il créé en mars 2015, la société TK Field aujourd’hui composée de cinq employés et de deux présidents.

Aujourd’hui, la société importe des vins bios provenant de toutes les régions viticoles de France. Distribués dans les restaurants et dans les cafés, la société vend également ses vins bios aux consommateurs japonais. Le site est d’ailleurs en cours de développement afin de permettre l’achat en ligne.

« Nous sommes convaincus que les vins bios continueront à prendre de l’ampleur et seront davantage servis dans les restaurants et café à l’avenir. Les Japonais ont une sensibilité pour les produits bios, ils font attention à ce qu’ils consomment, que cela soit plus sain, et meilleur pour leur corps. » nous précise M. Yamamoto.

L’intérêt des vins français pour les japonais

L’intérêt des Japonais pour le vin ne date pas d’hier, ces derniers deviennent de plus en plus connaisseurs et le vin occupe aujourd’hui une place importante dans le repas. L’idée de M. Yamamoto est de mettre davantage en avant la culture française par le bio aux Japonais.

Le catalogue des vins est varié, on y trouve des bouteilles à prix abordables. Une bouteille coûte en moyenne entre 2000 et 3000 yens. « Les Japonais sont à la pointe en ce qui concerne l’accord mets-vins, notre veillons à disposer d’une large gamme afin de convenir au plus grand nombre de plats dégustés par les Japonais, qu’ils soient asiatiques ou occidentaux. », nous confie M. Yamamoto.

Du vin mais pas que...

La société se lance également dans l’import de cosmétiques monégasques naturels. Mono-marque pour le moment, les Japonaises peuvent se procurer différents produits de la marque Heliabrine. Soin de peau, crème pour les mains ou pour le corps, les produits sont variés. Déjà vendue en ligne, d’autres marques verront prochainement le jour.

M. Yamamoto accorde une importance particulière à la qualité des produits sélectionnés et passionné par la France, il espère faire partager aux japonais cette culture qu’il trouve similaire à la culture japonaise.

Plus d’informations : http://tkfield.co.jp/

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin