Bilans d’évènementComités

Uber Japan : le partage, une nouvelle façon de travailler et de consommer

Mardi 28 février 2017, le Comité Implantation et Développement a reçu dans les locaux de la CCI France Japon M. Masami Takahashi, Président de Uber Japan.

Suite à une brève introduction par le président du comité M. Armel Cahierre, M. Takahashi a pris la parole pour raconter les origines de la société qu’il a rejointe en juillet 2014. Née à San Francisco en juin 2010, Uber a débarqué pour la première fois hors des Etats-Unis dans les rues parisiennes fin 2011. Fort d’un succès fortement alimenté par le bouche-à-oreille, le service est désormais présent sur plus de 450 villes réparties sur 73 pays.

M. Takahashi a ensuite expliqué les bénéfices de l’application Uber : la flexibilité du travail pour les conducteurs, la praticité, fiabilité et sécurité pour les passagers. Et avec le service uberPOOL (qui propose le covoiturage automatiquement si un autre passager demande une voiture sur tout ou partie du même trajet), la décongestion des voies et la réduction des émissions à effet de serre comme avantage pour les villes.

Au Japon, l’avantage est plus du côté des seniors dans les milieux ruraux où le transport public est pratiquement inexistant. A Kyotango dans la région de Kyoto, les seniors partagent leurs voitures grâce à l’application pour leurs trajets au quotidien : courses au supermarché, visites chez le médecin... M. Tahakashi affirme que depuis le succès de cet expérience de partenariat avec une collectivité locale, nombreuses sont les villes aux quatre coins du Japon qui souhaitent bénéficier du même service.

M. Takahashi a ensuite présenté avec un enthousiasme communicatif la nouvelle application UberEATS lancée en septembre 2016 à Tokyo. Celle-ci permet aux usagers de commander des plats à leurs restaurants préférés et de suivre en temps réel la progression de la livraison. De la même façon que l’application Uber originale, les transactions sont électroniques et n’impliquent pas d’échange d’espèces. Avec UberEATS, les restaurateurs peuvent proposer un service de livraison sans avoir à payer d'investissement initial ou de coûts fixes (salaires et moyens de transport des livreurs). M. Takahashi affirme que cela permet donc aux restaurateurs de se concentrer sur leur cœur de métier tout en atteignant une clientèle plus large.

M. Takahashi a terminé sa présentation en annonçant trois grands projets actuellement en cours de développement : des voitures Uber ne nécessitant pas de conducteurs (en test à Pittsburgh et Arizona), Uber Movement, un portail d’informations sur la circulation à l’usage des urbanistes (déjà utilisé dans quatre villes) et un moyen de transport public aérien à usage quotidien qu'il décrit comme un « drone pour transport de passagers » (encore à ses débuts).

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin