Actus des entreprisesNouveaux membres

Vinci Airports Japan K.K : gère les aéroports du Kansai

L’arrivée de Vinci au japon est une avancée majeure dans l’histoire de l’entreprise. Si, historiquement, la construction est un pilier important de la compagnie, ici, au Japon, c’est autour des activités de gestion et de concession que l’entreprise s’est implantée. « C’est l’un des grands domaines d’activités de notre compagnie, elle peut s’appliquer à la gestion de routes, d’aéroports ou encore de stades » précise Emmanuel Menanteau Co-Directeur Général de Kansai Airports. Le plus ancien projet aéroportuaire de l’entreprise, au Cambodge, date de 20 ans, mais de nombreux autres sont venus s’ajouter à celui-ci. « Seule ou en partenariat, ce sont 35 aéroports qui sont gérés par la compagnie. On les retrouve : en France, au Portugal, au Chili en République Dominicaine et aujourd’hui au Japon sur des projets pensés sur un temps long. Nos concessions, ici au Japon, sont programmées sur 44 ans ». Au total ce sont plus de 100 millions de passagers qui transitent chaque année par nos aéroports.

La privatisation des aéroports du Japon

Les aéroports du Kansai : ITM pour les vols domestiques et KIX pour vols internationaux « font travailler 3800 personnes et génèrent un chiffre d’affaire d’1.8 milliards d’euros. Ils voient transiter chaque année 40 millions de passager. En plus de cela c’est tout une communauté d’intérêts qu’il faut gérer et organiser : Les passager, les compagnies aériennes mais aussi les administrations, la douane et l’immigration, la quarantaine, les contrôleurs, les sous-traitants, les boutiques, les hôtels, les chemins de fer ». Leur privatisation fait partie d’un projet global initié par le gouvernement Abe. « Pour pouvoir saisir cette opportunité et répondre à l’appel d’offre, il nous a fallu trouver un partenaire local. C’est ainsi que nous nous sommes associés à Orix, grand groupe japonais aux activités de Real Estate au Japon (centre commerciaux, hôtel, habitations). Ensemble, nous avons créé une joint venture détenue à part égale par chacun des deux groupes. Notre dossier a été retenu en 2015, nous avons créé l’entreprise fin 2015 et débuté nos activités en avril 2016 ». Avant cela, les deux aéroports étaient gères par une entreprises publique.

Le Kansai, région en croissance économique et touristique

Ces deux aéroports sont un projet d’avenir, « aujourd’hui, le Japon profite d’une grande croissance de ses flux touristiques et d’objectifs politiques forts dans ce domaine. Le pays vise les 40 millions de touristes étrangers à l’horizon 2020. Le Kansai fait partie des régions du Japon qui bénéficient de cette croissance ». C’est une région en pleine revitalisation économique, « elle bénéficie, en outre, d’une très grande zone de chalandise avec des sites tels que Kyoto, Nara, Kobe, Osaka ». Enfin, l’arrivée du LowCost « a apporté de nombreux changement et ouvert le ciel à un plus grand nombre de voyageurs. Des travaux pour adapter les infrastructures à cette nouvelle donne doivent d’ailleurs être menés. A l’horizon 2020, le terminal d’ITM sera entierement rénové».
Pour Vinci Airports et son partenaire Orix, les projets ne s’arrêtent pas là, la privatisation de l’aéroport de Kobe a été annoncée, « nous sommes très intéressés par ce nouveau projet et par le potentiel que donnerait la gestion des trois aéroports collectivement ».

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin