La vie objective

Voiture

CES MERVEILLEUX FOUS ROULANTS


LA VOITURE VOLANTE EXISTE. Elle s’appelle Skydrive. Ce drone capable de rouler et de voler, pouvant transporter deux personnes, est mis au point par une centaine de bénévoles passionnés. Leur leader, le jeune Tomohiro Fukuzawa, a convaincu son ancien employeur Toyota de le financer à hauteur de 42,5 millions de yens. Mais les places sont chères au ciel : « Lorsque nous avons réalisé notre première maquette en 2014, il n’y avait que 4 ou 5 concurrents. Aujourd’hui, il y en a 30 et 40, dont une dizaine en phase de test », raconte Tomohiro Fukuzawa. Son rêve : conduire la flamme olympique en Skydrive, jusqu’à sa vasque lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.


UN PEU DANS LA LUNE

LE PREMIER TOURISTE de l’espace sera-il japonais ? Elon Musk, le fondateur de SpaceX, a annoncé que Yusaku Maezawa, fondateur du distributeur en ligne Zozo­town, sera le premier passager payant du voyage autour de la Lune prévu par l’entreprise, vers 2023. « Avant on disait de moi : “c’est le gars de la mode”. Aujourd’hui on dit : “lui, c’est le gars qui va sur la Lune” », s’amuse-t-il. Il n’est pas encore parti. « Depuis des années, Virgin Galactic annonce qu’il enverra des passagers dans l’espace chaque année. Et chaque année, il reporte », prévient l’astronaute fran­çais Thomas Pesquet, de passage à Tokyo en octobre.


RYUGU ALLER-RETOUR

« CE QUE VOUS VOYEZ SUR L'ÉCRAN, c’est une photo du bentô que ma femme a préparé ce matin. Il est en couleurs, plein d’énergie, compact, bon marché et plein d’amour. Comme la sonde spa­tiale japonaise ! » Yuichi Tsuda a conservé son humour face aux journalistes en présentant mi-octobre un premier bilan de l’odyssée d’Hayabusa 2, la sonde dont il a la charge au sein de JAXA, l’agence spatiale japonaise. Après un voyage de 3100 millions de kilomètres, Hayabusa 2 s’est mise en orbite à vingt kilomètres autour de l’astéroïde Ryugu, où elle a envoyé pros­pecter deux atterrisseurs, dont le franco-allemand Mascot. Une mission historique pour la courte histoire spatiale de l’Archipel. « Le carburant ne représente que 10% du poids de notre sonde alors qu’il représentait 40% de la sonde européenne Rosetta. Ce qui nous a permis d’embarquer beaucoup de matériel », explique Yuichi Tsuda. Hayabusa 2 entamera son voyage retour fin 2019, pour atterrir un an plus tard.


PIZZAGATE

APRÈS LES CIGARETTES, les boissons, les journaux, les fleurs, le Japon a ses distributeurs automatiques de pizzas. Un ancien chauffeur routier en a installé un à Hiroshima. Il semble être parvenu à reproduire une authentique pizza : la pâte est produite à Venise, et la pizza réchauffée sur place. Yoshiharu Taniguchi, pizzaiolo d’un genre nouveau, espère développer ses machines dans tout le pays.


CARTE-TÉLÉPHONE

NTT DOCOMO a sorti le téléphone mobile le plus fin du monde. Petit comme une carte de crédit (d’une épais­seur de 5,3 millimètres et d’un poids de 47 grammes), le terminal est d’une simplicité extrême : il permet des conversations téléphoniques, de courts messages et peut se connecter à internet.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

France Japon Eco N° 158