Lignes de V.I.E

Lignes de V.I.E

DEPUIS 1966 LA « COOPÉRATION » A MIS LE PIED À L’ÉTRIER À DES CENTAINES DE JEUNES FRANÇAIS. FRÉDÉRIC BÉNOLIEL, REPRÉSENTANT DU CLUB V.I.E. AU JAPON, RÉPOND À NOS QUESTIONS

Qu’est-ce que la coopération ?

La coopération est née en 1966. Elle a formé 80.000 « coopérants », aujourd’hui « volontaires internationaux pour entreprendre » (V.I.E.), dont 16.500 sont enregistrés au Club V.I.E. Il y a actuellement 10.000 V.I.E dans le monde, d’abord en Europe (Belgique, Allemagne…) et aux États-Unis. Les deux tiers sont en France, le reste à l’étranger. La moitié reste dans la même entreprise au terme de leur coopération ; les autres trouvent un emploi dans les trois mois de leur recherche. On les retrouve surtout dans l’automobile, la banque, la pharmacie, les technologies de l’information… 1966

Quid du Japon ?

On en compte 209 au Japon (contre 500 en Chine par exemple). C’est un chiffre record. Ils restent en moyenne douze mois au Japon. 

Qu’est-ce qui attire les jeunes au Japon ?

Jadis le Japon attirait des passionnés de sa culture. Aujourd’hui les jeunes viennent surtout y trouver du travail. Les entreprises présentes au Japon ne sont pas familières avec le concept de stage à la française, et la coopération est au contraire une voie royale pour faire ses premiers pas.

Quel est le rôle du Club V.I.E. ?

Nous sommes un formidable intermédiaire entre eux et les entreprises. N’hésitez pas à nous consulter !  

Renseignements : fredericbenoliel@yahoo.fr

Lignes de V.I.E

Lignes de V.I.E

DEPUIS 1966 LA « COOPÉRATION » A MIS LE PIED À L’ÉTRIER À DES CENTAINES DE JEUNES FRANÇAIS. FRÉDÉRIC BÉNOLIEL, REPRÉSENTANT DU CLUB V.I.E. AU JAPON, RÉPOND À NOS QUESTIONS

Qu’est-ce que la coopération ?

La coopération est née en 1966. Elle a formé 80.000 « coopérants », aujourd’hui « volontaires internationaux pour entreprendre » (V.I.E.), dont 16.500 sont enregistrés au Club V.I.E. Il y a actuellement 10.000 V.I.E dans le monde, d’abord en Europe (Belgique, Allemagne…) et aux États-Unis. Les deux tiers sont en France, le reste à l’étranger. La moitié reste dans la même entreprise au terme de leur coopération ; les autres trouvent un emploi dans les trois mois de leur recherche. On les retrouve surtout dans l’automobile, la banque, la pharmacie, les technologies de l’information… 1966

Quid du Japon ?

On en compte 209 au Japon (contre 500 en Chine par exemple). C’est un chiffre record. Ils restent en moyenne douze mois au Japon. 

Qu’est-ce qui attire les jeunes au Japon ?

Jadis le Japon attirait des passionnés de sa culture. Aujourd’hui les jeunes viennent surtout y trouver du travail. Les entreprises présentes au Japon ne sont pas familières avec le concept de stage à la française, et la coopération est au contraire une voie royale pour faire ses premiers pas.

Quel est le rôle du Club V.I.E. ?

Nous sommes un formidable intermédiaire entre eux et les entreprises. N’hésitez pas à nous consulter !  

Renseignements : fredericbenoliel@yahoo.fr

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin