Place aux économistes!

Place aux économistes

PLEINS FEUX SUR L’ÉCONOMIE DU JAPON À LA CCI

TROIS THÈMES

Pour son édition 2019 du Cross Talk d’économistes, modérée par Peter Tasker, la CCI a fait plancher les participants sur trois thèmes d’actualité particulièrement importants pour le Japon : commerce, emploi et productivité. Sur le plan du commerce, le Japon est longtemps apparu comme un chantre du protectionnisme, avant d’en devenir le critique. Il vient de signer un accord de libre-échange avec l’Union Européenne. Takuji Aida, économiste en chef de Société Générale Securities Japan, montre que ses effets sont limités par la faible demande intérieure (les consommateurs, pessimistes à long terme, préférant épargner que consommer) et le bas niveau d’investissement des entreprises. Anti-protectionniste, le Japon l’est aussi quand il s’inquiète de la guerre commerciale entre les États- Unis et la Chine déclenchée par Donald Trump. La faible croissance des salaires aux États-Unis et les délocalisations industrielles de l’Amérique vers la Chine ont conduit les Américains à se méfier de la mondialisation, explique Ryutaro Kono, de BNP Paribas.

 

PRODUCTIVITÉ EN PANNE

Chine et États-Unis au final “souffriront tous deux de la guerre commerciale” prédit Mitsumaru Kumagai, de l’institut de recherches Daiwa. Travail et productivité ensuite. Kyohei Morita de Crédit Agricole montre que la courbe des salaires au Japon est unique : ils s’effondrent vers 55 ans, à l’approche de la retraite, beaucoup plus vite que dans la plupart des autres économies développées (Allemagne, Royaume-Uni, Suède...). Kyohei Morita observe aussi que la productivité est à peu près plate sous Shinzo Abe. Pour Kohei Iwahara, de Natixis, les salaires au Japon n’ont pas progressé en raison de la hausse des emplois précaires, qui représentent aujourd’hui 38% de la population active. La productivité dans les PMEs, qui représente 70% de la création d’emplois, ne s’est pas améliorée non plus. Des sujets encore à traiter pour le gouvernement et sur lesquels revenir dans l’édition 2020 du Cross Talk d’économistes de la CCI. JJE

 

 

Place aux économistes!

Place aux économistes

PLEINS FEUX SUR L’ÉCONOMIE DU JAPON À LA CCI

TROIS THÈMES

Pour son édition 2019 du Cross Talk d’économistes, modérée par Peter Tasker, la CCI a fait plancher les participants sur trois thèmes d’actualité particulièrement importants pour le Japon : commerce, emploi et productivité. Sur le plan du commerce, le Japon est longtemps apparu comme un chantre du protectionnisme, avant d’en devenir le critique. Il vient de signer un accord de libre-échange avec l’Union Européenne. Takuji Aida, économiste en chef de Société Générale Securities Japan, montre que ses effets sont limités par la faible demande intérieure (les consommateurs, pessimistes à long terme, préférant épargner que consommer) et le bas niveau d’investissement des entreprises. Anti-protectionniste, le Japon l’est aussi quand il s’inquiète de la guerre commerciale entre les États- Unis et la Chine déclenchée par Donald Trump. La faible croissance des salaires aux États-Unis et les délocalisations industrielles de l’Amérique vers la Chine ont conduit les Américains à se méfier de la mondialisation, explique Ryutaro Kono, de BNP Paribas.

 

PRODUCTIVITÉ EN PANNE

Chine et États-Unis au final “souffriront tous deux de la guerre commerciale” prédit Mitsumaru Kumagai, de l’institut de recherches Daiwa. Travail et productivité ensuite. Kyohei Morita de Crédit Agricole montre que la courbe des salaires au Japon est unique : ils s’effondrent vers 55 ans, à l’approche de la retraite, beaucoup plus vite que dans la plupart des autres économies développées (Allemagne, Royaume-Uni, Suède...). Kyohei Morita observe aussi que la productivité est à peu près plate sous Shinzo Abe. Pour Kohei Iwahara, de Natixis, les salaires au Japon n’ont pas progressé en raison de la hausse des emplois précaires, qui représentent aujourd’hui 38% de la population active. La productivité dans les PMEs, qui représente 70% de la création d’emplois, ne s’est pas améliorée non plus. Des sujets encore à traiter pour le gouvernement et sur lesquels revenir dans l’édition 2020 du Cross Talk d’économistes de la CCI. JJE

 

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin